YOLO vs Weight Watchers

20

10 septembre 2018 par ifeelblue

YOLO

J’ai ce conflit intérieur depuis quelques temps, cette indécision au sujet de mon poids, de mon amour-propre et de mon estime de moi.

D’un côté, j’adhère complètement aux idées du courant body positive. Je crois fermement que le bonheur et l’estime de soi ne dépendent pas du chiffre affiché sur la balance. Et surtout, je me dis qu’on ne vit qu’une fois, je ne sais pas de quoi demain sera fait, peut-être que je vais me faire renverser par une voiture la semaine prochaine et là, j’aurais été bien conne de me priver, alors fuck it, je veux bien une deuxième part de brownie et oui, mettez-moi une boule de glace à la vanille avec, tant qu’à faire.

Et en même temps, je me dis que c’est pas raisonnable, que mes pantalons me serrent un peu la taille et que je me sentirais mieux avec quelques kilos en moins (encore que… est-ce vraiment sûr?). J’ai peur d’être sur une pente glissante avec, tout en bas, un poids à trois chiffres et le moral dans les bas de contention. Et je me dirais « mais comment j’en suis arrivée là? » et je repenserais à cette deuxième part de brownie et à sa boule de glace à la vanille.

Bref, je suis tiraillée.

 

[Photo by Patrick Fore on Unsplash]

Publicités

20 réflexions sur “YOLO vs Weight Watchers

  1. Cat Woman dit :

    Je comprends tout à fait ton conflit. Je pense que nous sommes nombreuses à le vivre, à avoir cette indécision. Après, il y a la question toute simple : est-ce que ton poids actuel te cause un handicap quelconque (autre que celui de fermer le pantalon) ?

  2. beatricelise dit :

    Oh la la comme je te comprends! Hier soir encore à la crêperie j’étais plongée dans le même dilemme….

  3. Dounia Joy dit :

    J’ai perdu 25 kilos, je ne suis pas mieux dans mon corps…

  4. carrie4myself dit :

    La nourriture est un refuge dans un mal etre, stress. Aller voir un nutritionniste peut etre interessant 😉
    Je te conseille ce site internet. (https://www.vanvlodorp-nutrition.be) Ce nutritionniste est genial; j’ai suivi certaines de ces conferences et ai achete son livre. Courage!

  5. Edgar dit :

    (il faut que je réponde à ton mail 😦 )

    Je comprends ton dilemme, je suis face au même. Après, je pense qu’il y a aussi l’aspect santé à prendre en compte. J’ai beau être pour l’acceptation de soi, fuck le conformisme et les attendus sociaux… être en surpoids, c’est globalement pas très bon pour la santé. Et c’est ce qui fait que je ne le vis pas bien, personnellement.
    J’ai eu des sujets d’inquiétude à ce niveau-là récemment, et ça m’a servi de déclic. Je ne sais pas si ce sera efficace ni si ça va durer, mais du coup je me suis justement inscrite au truc dont tu parles dans le titre de ton article ^^. Ca me motive à analyser ce que je mets dans mon assiette. Je refuse de me priver, de faire un « régime », ce serait le meilleur moyen de craquer. Je veux juste essayer de ne plus « eat my feelings » et donc de raisonner un peu le contenu de mon assiette. Me dire « ok je me fais plaisir avec des sushis ou du nutella », mais dans ce cas-là j’anticipe avant et je fais attention après pour compenser. J’ai envie de retrouver une relation « raisonnée » avec la bouffe. (et j’envie quand même beaucoup mon copain qui ne compense pas du tout le stress ou la déprime par la bouffe)

    Je me remets à faire de l’exercice aussi. C’est pas que j’aime ça, mais ça me donne plus de « points » pour justifier une cuillère de nutella le soir :D.

    Je pense de toute façon que si on n’est pas bien dans sa peau, perdre du poids ça peut aider, mais que tout ne se joue pas qu’à ce niveau-là. Si c’est un des aspects de la « révolution intérieure » alors tant mieux, mais le reste doit venir en appui. Enfin, ce n’est que mon avis !

    • ifeelblue dit :

      oui c’est clair qu’il faut pas négliger l’aspect « santé ». c’est bien beau de s’accepter, mais c’est mieux si nos artères sont pas bouchées ^^

      j’ai entendu beaucoup de bien de WW autour de moi, apparemment ça a l’air d’être efficace + bien « pensé » comme programme. Je te souhaite beaucoup de succès dans ta démarche et la disparition de tes soucis de santé!

      je suis aussi d’accord sur le fait que le poids ne fait pas tout, ça se joue beaucoup dans la tête, dans la vision qu’on a de soi-même. Ça me fait penser au film « I feel pretty » (sur Netflix), j’ai commencé à le regarder hier (et je me suis arrêtée à mi-chemin parce que crevée, mais bref) et c’est le thème abordé (confiance en soi/estime de soi, quel que soit le physique).

  6. Doume dit :

    Hi hi hi on ne dit plus chaussettes de contention mais de compression ! 😉

  7. Doume dit :

    Plus serieusement, j’ai passé ma vie à me battre contre les kilos, ayant même été adhérente d’honneur WW. Depuis 5 ans je suis stable au poids que j’aime et ça me fait beaucoup de bien au niveau estime de soi. Par contre j’ai maintenant un corps de vieille et la peau qui plisse partout. Quand tu es grosse, tu as moins de rides ! On ne peut pas tout avoir !

  8. Melgane dit :

    « Body positive » ne veut pas dire dire amen à toutes les parties de son corps. Je fais pas régime, je fais pas particulièrement attention (je beurre mes pâtes, je prends un goûter…). Je pèse 70kg pour 1m78 (enfin, 1m80 selon le médecin) donc c’est très correct. Mais ma silhouette je ne l’aime pas, je voudrais être un peu plus mince, encore 3-4 kilos en moins ça m’irait bien. Du muscle pour rendre tout ça joli et hop ! Et pourtant, les régimes, les diktats, et tout j’aime pas et le body positive c’est une bonne idée (même s’il y a plusieurs courants, comme toujours, et que certains abusent un peu sur les bords). On peut à la fois suivre le body positive, et à la fois ne pas reprendre du dessert. « Faire attention » ce n’est pas « arrêter de se faire plaisir ». « Fuck les diktat » ça ne veut pas dire « je me tue le corps à prendre deux fois du dessert ». C’est un équilibre ! C’est pas noir ou blanc, en fait.

    • ifeelblue dit :

      tu as raison, c’est un équilibre à trouver. Mais en même temps, j’adhère complètement au message « fuck les diktats ». Parce que c’est dommage qu’on trouve toujours quelque chose à redire sur notre corps, même quand on a un IMC correct. Après, est-ce que ça vient des diktats, de la nature humaine qui consiste à jamais être satisfait de ce qu’on a, …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :