Je ne suis pas cool

28

6 mars 2017 par ifeelblue

cool

Au collège, j’étais clairement dans le groupe des « non populaires ». Ceux dont les autres se moquaient, dans la cour de récré, les couloirs et les vestiaires. Ceux qu’on choisissait en dernier lors de la formation des équipes en sport.

Je ne sais pas trop à quoi c’était dû, en fait. Ce serait facile de blâmer mes bons résultats scolaires ou mon physique ingrat. Je pense que c’était juste ma personnalité qui n’était pas « cool ».

Les choses se sont améliorées à partir du lycée. Mais je crois qu’au fond de moi, je suis restée la petite grosse boutonneuse que personne n’aime.

Je ressens parfois un certain malaise avec certaines personnes. Je me sens parfois tellement un-cool. J’ai bien conscience que le problème ne vient pas des autres, de ces personnes qui me font sentir toute petite, pas drôle, trop coincée, pas assez jolie, trop renfermée, pas assez fêtarde. Le problème vient de moi, de ma perception de moi-même.

En fait, je ne me sens pas cool. Nuance. Ce n’est pas la réalité mais une impression. On ne peut pas changer la réalité, mais on peut changer une impression. Et puis, c’est quoi « être cool »? Est-ce que c’est vraiment une notion universelle? Est-ce que ça se calcule sur une échelle selon des critères précis? Ah non désolée madame, vous avez pris une tisane au lieu d’une bière ce soir, -2. Oh vous avez un tatouage? +5.

Au final, ces personnes qui me font sentir pas cool ne font que réveiller des insécurités ancrées au plus profond de moi-même.

On ne peut pas plaire à tout le monde, mais on devrait essayer de se plaire à soi-même.

 

Photo credit: miss_skittlekitty via Foter.com / CC BY-NC-ND

Publicités

28 réflexions sur “Je ne suis pas cool

  1. papilloteleblog dit :

    je faisais partie du même club malheureusement !

  2. Fille de Brigand dit :

    Je suis d’avis qu’il faut déjà s’aimer soi-même, se faire confiance pour que quiconque d’autre puisse nous aimer, nous faire confiance et même nous trouver « cool » ;-). Commençons par être nos propres meilleures amies en nous aimant comme nous sommes. J’ai réalisé que c’est souvent ce que je trouve « cool » chez autrui : sa manière d’être, de s’aimer, de s’accepter…

  3. Edgar dit :

    J’étais dans la même situation que toi à l’école (la seule année où j’ai fait partie du groupe « cool », c’était pendant mon m1 de FLE – aujourd’hui encore je ne comprends pas comment j’ai fait pour être « sélectionnée » ^^).

    La confiance en soi joue beaucoup, mais ce n’est pas le seul critère (j’ai le souvenir d’élèves sûrs d’eux qui étaient un-cool aussi). Peut-être que ca vient aussi d’une facilité à socialiser, à fédérer un groupe autour de soi ?

    Ca m’arrive encore de penser que je ne suis pas cool. Même si j’avoue qu’être une prof « jeune » et à peu près dans le coup (genre je sais ce qu’est snapchat), ça booste un peu l’égo à ce niveau :D.

    Internet fait beaucoup de mal, je crois. C’est déjà dur de se sentir différent, hors du moule, a-normal. Mais alors avec les diktats physiques et psychologiques des blogs et d’instagram… tu te dévalorises de ne pas être comme ces filles cool alors qu’au fond… ce n’est qu’une mise en scène, souvent fondée sur du vide.

    Pas simple. Et c’est aussi une réflexion qui me travaille rapport au petit fauve. Pas envie de lui transmettre cette insécurité. Je voudrais juste qu’il soit bien dans ses baskets, sans avoir besoin de se comparer aux autres. Tout un défi ^^.

    • ifeelblue dit :

      ah ouais, moi aussi c’est un truc que je ne veux absolument pas transmettre à ma fille, je veux qu’elle soit bien dans sa peau, qu’elle n’ait pas de problème d’estime de soi… et comme je pense que les enfants reproduisent très souvent ce qu’ils voient chez leurs parents, j’ai du boulot!

      je suis d’accord avec toi concernant le net et cette impression que la vie des autres est tellement plus formidable… et ce n’est bien qu’une impression!

      ahah tu vois, t’es plus cool que moi, je ne connais snapchat que de nom 😀

      • Edgar dit :

        Moi aussi j’ai du boulot ^^

        Ah mais je n’ai jamais utilisé snapchat non plus 😬. Je ne connais que de nom/réputation/logo. Ceci dit c’était un mauvais exemple, même les profs pas cool d’un de mes bahuts connaissent désormais vu que des morveux les ont filmés pendant des cours. Ils ont dû aller porter plainte collectivement ^^.

        Sinon je suis d’accord avec le commentaire de bypimprenelle : ces personnes-là ne sont pas toujours bienveillantes… 😒

  4. Très juste! Mais ça n’est pas si simplement il faut l’admettre!
    Je faisais partie des pas cool non plus je faisais partie des invisibles!

  5. oh oui aime-toi car personne ne pourra t’aimer plus que toi-meme ! Et ignore l’avis de l’autre et n’accorde pas d’importance aux jugements plus que ce qu’il faudrait !

  6. bypimprenelle dit :

    J’etais ainsi mais en vieillissant et en travaillant sur soi, on progresse peu à peu ! Mais selon les personnes rencontrées, cette impression me revient ! Il faut donc éviter ces personnes en essayant déjà se les identifier ! Pas simple mais en général, elles ne sont pas bienveillantes !
    Bon courage

  7. La Carne dit :

    je connais bien ce club des « pas cool » 🙂 je l’ai beaucoup fréquenté, malgré moi. Et je détestais les populaires… leur arrogance. On ne s’est pas vraiment moqué de moi… mais je n’avais pas la côte. Alors je suis ravie de voir qu’au collège le 11 ans est le roi… mais un roi gentil. 🙂

  8. Melgane dit :

    C’est vrai, il faudrait d’abord se plaire à soi-même. Mais pas facile quand on a des personnes qui vous disent « oh non, tu vas pas sortir comme ça ? Nan mais c’est pas pour nous, on s’en fiche, on te rend service »… Je crois que le premier pas avant de se plaire (enfin j’aime le croire en tout cas) c’est de s’assumer. Je me couche tôt, je ne suis pas fêtarde pour un sou, je suis une casanière qui n’est pas à l’aise en groupe, qui n’est pas à l’aise en foule, qui n’aime globalement pas les gens (j’entends par-là le groupe : les gens sont cons quand ils sont en groupes (et parfois même ils ont pas besoin de ça pour être con xD)), je suis une fille pas spontanée du tout, qui n’aime ni l’imprévu ni le changement, une solitaire qui aime prévoir (je suis du genre à demander « qu’est-ce qu’on mange ce soir ? » à midi, quand même xD). Enfin bref, je suis chiante. Mais je m’assume. Y’a deux ans une amie m’avait envoyée un SMS de bonne année auquel j’ai répondu le lendemain en m’excusant en disant qu’à c’t’heure-là je dormais. J’assume, je m’en fiche. Oui, je suis chiante (donc pas cool). Mais je suis moi, et toutes les choses que j’ai énoncées dans ce commentaire font que je suis moi, elles font partie des choses qui ne sont ni des défauts ni des qualités, qui sont neutres, en fait, qui font juste que je suis moi et c’est tout. Tu préfères la tisane à la bière ? Ce n’est ni un défaut ni une qualité, c’est neutre. On peut culpabiliser ou se sentir « rabaisser » parce que la majorité ne fait pas comme ça, mais en fait on s’en fiche. Est-ce qu’il n’y a pas un peu de ça, de culpabilité ou de complexe de ne pas faire comme les personnes du groupe ? Je ne suis pas cool non plus et j’ai décidé d’en rire et d’avoir du recul dessus, je suis comme je suis et puis c’est tout… A défaut d’assurer tout à fait mon corps j’assume ma personnalité, ça fait déjà ça de pris 🙂 Je crois que la prochaine étape c’est de s’aimer !

    Au final si un groupe te « rejette » parce que tu n’es pas comme ses membres, trouve un groupe où tout le monde prendra de la tisane… ce que je veux dire c’est qu’il y a toujours des personnes qui auront les mêmes goûts ou comportements que toi quelque part, de toute façon, et que ce qui n’est pas cool pour quelqu’un l’est pour quelqu’un d’autre 🙂

    • ifeelblue dit :

      « et parfois même ils ont pas besoin de ça pour être con » >>>> 😀
      c’est super intéressant et inspirant quand tu dis qu’il faut s’assumer et que la prochaine étape est de s’aimer. Je trouve ça très pertinent!

      et tu as raison, la notion de « cool » est très relative, et change selon les personnes. Du coup, ça veut un peu rien dire!

      (et moi aussi je me demande ce qu’on va manger le soir dès le midi ^^ )

  9. lolli15 dit :

    Cela peut prendre du temps mais on finit parfois par se sentir un peu plus cool et plus sûre de soi. Il faut du temps pour guérir les blessures du passé. Mais ce n’est pas insurmontable , promis 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :