Retour d’expatriation – Se réhabituer à la vie en France

16

30 juin 2016 par ifeelblue

france boulangerie

Ça va bientôt faire un an que je suis rentrée en France après plusieurs années au Canada. J’avoue que j’y pense de temps en temps. Parfois, on me demande ce que ça fait d’être rentrée, et je ne sais jamais vraiment quoi répondre.

Ce retour a été très mouvementé. Les 12 derniers mois ont été très chargés. Et puis il y a eu beaucoup de complications. Alors c’est difficile de répondre de façon concise.

En fait, quand on me demande si je suis contente d’être rentrée ou ce que ça me fait d’être revenue, il me faudrait plusieurs heures pour élaborer une réponse complète. En général, je me contente d’un « boaf, ça a été compliqué au début et maintenant ça va ». C’est la version ultra condensée. Car la version longue serait vraiment trop longue.

Il faudrait que je parle de cette sensation de regret immense les premiers mois. La déception, aussi. La peur d’avoir fait une énorme connerie. La suffocation administrative. Et puis le bonheur de dire au revoir aux gens en sachant qu’on les reverra bientôt. Le bonheur de voir les proches souvent, de s’appeler sans calculer le décalage horaire. Le bonheur de voir Mini Blue avec ma mère, ces deux-là s’aiment tellement.

Il faudrait que je parle de tous ces hauts et tous ces bas qui se sont succédé, et de ce quotidien canadien qui s’estompe doucement.

La vérité, c’est qu’on se réhabitue très vite. Il y a bien des trucs ici et qui font bizarre, mais dans l’ensemble, c’est un peu comme si on était jamais parti. On se réhabitue aux rayons immenses de fromages et produits laitiers dans les supermarchés. Au français de France. Aux prix taxes incluses. Au papier A4. Au facteur qui passe le samedi. À dire « ice tea » et non « thé glacé ». À tous ces petits détails qu’on avait oubliés et qui font de nouveau partie de notre quotidien.

La vérité aussi, c’est que depuis que je suis rentrée, je ne stresse plus à l’idée qu’il arrive quelque chose à mes parents ou à mes proches. Parce que maintenant, je ne suis pas loin. Pas d’avion et de logistique démentielle pour venir en cas de besoin.

Et puis cette décision de s’installer en France me fait du bien car je ne suis plus le cul entre deux chaises. Ça y est, j’ai choisi. Alors je peux me projeter à long terme. Je n’ai plus à me dire que je vais peut-être déménager dans un an ou deux. Je peux m’investir pleinement dans un endroit.

Demain, c’est la fête nationale du Canada. Alors je vais sortir mon drapeau, chanter l’hymne et faire des pancakes, faute de mieux. Le Canada me parait très proche et très loin à la fois.

Parce que malgré tout, malgré tous ces hauts et tous ces bas, malgré toutes les larmes et tous les sourires, j’ai laissé une partie de moi là-bas.

Photo credit: John Picken via Foter.com / CC BY

Publicités

16 réflexions sur “Retour d’expatriation – Se réhabituer à la vie en France

  1. carrie4myself dit :

    On ne peut pas oublier un pays qui nous a accueilli 😉

  2. Gaou dit :

    C’est très bien écrit. Comme toi je pense qu’on laisse un bout de son âme dans les pays où on a vécu. Mais c’est bon d’être chez soit, d’avoir cette sécurité que procure l’enracinement et la proximité des êtres chers.
    Happy Canada day en avance Mme Blue ❤

  3. Kenza dit :

    Il est beau cet article ! rassurant d’une façon. J’y crois aussi à l’âme « fragmentée » (et c’est une des raisons pour lesquelles il faut que j’arrête de bouger !)

  4. doume dit :

    Maintenant que je suis vieille, la vie est toujours jolie, mais elle est aussi pleine de deuils. Il ne s’agit pas seulement des personnes mortes, mais de toutes celles que je ne reverrai plus, et de toutes les choses que je ne peux plus faire.

    Le renoncement, volontaire ou pas, n’est pas toujours simple.

    Belle vie à toi et aux tiens, en France ou ailleurs, il vous reste à bâtir le monde ! 🙂

    • ifeelblue dit :

      c’est vrai qu’il y a beaucoup de deuils à faire au cours d’une vie, pas seulement par rapport à des décès mais des situations, des relations, etc. Et comme tu le dis, même si c’est volontaire, ce n’est pas forcément évident!

  5. Sophie dit :

    Un bel article qui rend hommage aussi bien à la France qu’au Canada.
    Tu me gardes des pancakes? 🙂

  6. Anne dit :

    Ouais mais là au moins tu as du fromage 😉 !

  7. canary dit :

    coucou,
    ton article m’a fait sourire…nous sommes sur le point de quitter un pays qui nous a accueilli pendant 7 ans, a vu mon deuxième enfant naître et nous a permis de rencontrer notre famille de cœur. Et là j’ai toujours cette boule au ventre, ils sont partis en vacances, retournés à leur source le temps de l’été. Je sais que je reverrais ma copine mais ca ne sera pas pareil. Je ne pourrais pas l’appeler toutes les 5 min juste pour parler, non…Ni nos enfants traverser la rue pour aller jouer avec les siens.
    Nous rentrons en région parisienne avec toutes les appréhensions d’un retour: faire la queue à la sécu pour demander une nouvelle carte vitale, une nouvelle école, plus de BFF…
    Nous quittons un pays où la vie n’est pas simple (l’Arabie…) mais où nous nous sommes attachés à des êtres magnifiques, qui ont rendu notre vie encore plus jolie et joyeuse. Nous revenons en France, avec le décalage que crée l’expatriation, on se dit que nous avons de la chance de pourvoir rentrer dans notre pays mais cette petite boule au ventre est là pour me rappeler que j’aurais dû mettre ma copine dans les cartons et je me dis vivement que cela passe …
    amicalement,

    • ifeelblue dit :

      oh je suis désolée pour toi! j’imagine que ce retour en région parisienne n’est pas choisi mais imposé? en ce qui me concerne, le retour était volontaire donc je pense que ça change beaucoup la donne.
      Je te souhaite beaucoup de courage pour la réadaptation et les au revoirs avec ta copine (car ce sont des au revoirs et pas des adieux!!) ❤

  8. La Carne dit :

    A la question « qu’est ce que ça fait? » ma réponse, pour faire court, parce que sinon, comme toi… est « c’était notre décision… donc…  »
    Mais tu sais quoi? Dire au revoir à certaines personnes sachant qu’on le reverra vite ne me fait pas aussi plaisir que ça… j’aimais cette distance en fait… c’était l’excuse parfaite… de là à dire qu’on pense à repartir… non… mais bon… voilà quoi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :