« D’façon, les gens, soit ils me font chier, soit ils me déçoivent »

37

17 décembre 2015 par ifeelblue

grognon

Cette magnifique citation est signée Monsieur Blue (d’ailleurs c’est lui, en photo). Et je crois qu’après ça, y a pas grand-chose à ajouter, ça décrit bien notre état d’esprit par rapport à la majorité de notre entourage. Parce que le retour en France, c’est pas seulement les galères administratives interminables, c’est aussi les désillusions par rapport aux gens. Enfin pas tous, heureusement.

Juste ceux qui ne font aucun effort pour qu’on se voie, qui ne prennent et ne donnent aucune nouvelle, bref, qui font chier.

Ceux qui, comme quand on avait 15 ans, n’ont pas de temps à nous consacrer parce qu’ils sont toujours fourrés chez leur nouveau mec.

Ceux qui font preuve de mauvaise volonté quand on essaie de se réunir pour Noël et qui font capoter tous les plans.

Je ne compte plus les fois où la phrase « mais pourquoi on est rentrés » a été pensée ou prononcée, avec plus ou moins de sincérité, je l’avoue.

Je ne sais pas trop comment terminer cet article un brin maussade… Paix et amour?

Photo credit: It’s Meng! via Foter.com / CC BY-ND

Publicités

37 réflexions sur “« D’façon, les gens, soit ils me font chier, soit ils me déçoivent »

  1. C’est le moment de faire du tri pour bien démarrer 2016 🙂

  2. annick g dit :

    ah oui, en effet, ça le fait moyen pour votre retour :-/

  3. Bernieshoot dit :

    ça me fait penser à un ex-collègue qui il y a un an me disait qu’il faudrait qu’on mange une pizza ensemble, il m’en à reparler il y à 15 jours, je lui ai dit que mon téléphone n’avait pas changé … bon .. voilà

  4. Ginie dit :

    La distance est toujours une bonne excuse pour certaines choses… là, ils n’en ont plus… Ça permet de faire un tri. Courage, 2016 sera une belle année 😉

  5. Melgane dit :

    Et donc toi tu fais partie des gens qui le font chier ou de ceux qui le déçoivent ? 😛 😉
    Mais alors concrètement ce n’est pas moi qui vais vous blâmer pour ça… J’ai pas besoin d’être partie à 12h de vol pour que, quand on se croise avec des amis (enfin une surtout) elle me dise « faut qu’on mange ensemble » mais que, quand je lui propose, soit nos emplois du temps collent pas (bon, là c’est pas de ça faute) soit elle mange déjà avec quelqu’un d’autre… à chaque fois. Alors je lui dis que j’attends son SMS pour quand elle pourra. Et il ne vient jamais… ajouté à ça les anciens amis qui ne prennent pas de nouvelle, c’est toujours moi qui m’y colle… du coup maintenant c’est simple : j’attends qu’on me contacte, je ne prends plus de nouvelles non plus puisque je ne les intéresse apparemment pas. Donc tout ça pour dire que je comprends votre agacement !

    • ifeelblue dit :

      ahahah moi c’est les deux 😀

      y a des gens effectivement où il faut toujours faire le premier pas, et c’est fatiguant à la longue… après toutes ces années, on savait qu’il nous faudrait nous refaire une place dans la vie des gens, mais ça reste décourageant par moment…

  6. Ingrid dit :

    Ca me rappelle cette jolie pub allemande qui décrit bien votre ressenti. Je ne sais pas si tu l’as vu mais elle est très vraie !

    Et je rejoins Magalie : c’est une bonne occasion pour faire le tri…

  7. Scout dit :

    C’est clair que l’expatriation (et le retour) permet de faire le tri… Il y a ceux qui font des efforts même si c’est compliqué (quand l’une de mes meilleures amies revient une semaine à Noël de NYC ou des Pays-Bas, je me débrouille pour être dispo quand elle a un créneau, ça me paraît évident – mais je suis déjà partie moi-même, et je me rends compte que pour ceux qui ne sont jamais partis, c’est bien difficile à comprendre et à appliquer…). Et puis il y a ceux qui ne comprennent pas ce que ça représente et qui continuent de vivre leur petite vie sans essayer de s’adapter. Ceux-là, s’ils ne font pas partie du cercle proche « obligatoire », autant les virer… Ca va être l’occasion pour vous de faire de nouvelles rencontres, peut-être même avec des gens qui auront eu la même expérience que vous et qui, du coup, comprendront :). ❤

    (de mon côté, c'est quand j'étais loin que je prenais très mal l'absence d'investissement de certains amis, pour qui c'était trop compliqué d'installer skype… alors l'utiliser une fois de temps en temps, n'en parlons pas… mes amis fidèles aujourd'hui, ce sont des gens qui ont fait l'effort de garder contact et, surtout, même si ce n'est pas fait "exprès", des gens qui sont partis aussi à l'étranger et qui ont vécu la même chose)

    Bref. La fin d'année n'est pas toujours des plus sereines. J'espère que les fêtes vous remonteront le moral.

    • ifeelblue dit :

      effectivement, je pense que ceux qui sont partis vont faire plus d’efforts pour se rendre dispo parce qu’ils savent que c’est tendu quand on rentre de l’étranger… encore que, j’ai une copine qui avait une fois carrément posé un jour de congé pour qu’on puisse se voir alors qu’elle n’a jamais vécu à l’étranger… donc y a ptêt juste un clivage gens cool/gens moins cool! ^^

      ah ce que tu dis sur Skype, je l’ai vécu aussi!!! installer skype? trop duuuur pour certains…

      oui comme tu dis, ça va être l’occasion de faire de nouvelles rencontres, enfin je vais faire des efforts dans ce sens, ça fait jamais de mal de toute façon de voir de nouvelles têtes 😉

  8. carrie4myself dit :

    Pourquoi etre rentres aussi près de votre entourage je dirais!
    N’aviez vous pas fait le tri de vos connaissances avec votre depart au Canada?
    Good luck for the future.

  9. pomdepin dit :

    Courage! Ça ne peut que s’arranger, et en plus tu auras éliminé les chieurs…

  10. ocealie dit :

    J’ai ressenti à peu près pareil en revenant d’Australie. Comme le disent les autres lecteurs, ça m’a effectivement permis de faire le tri et de ne plus être émotionnellement dépendante de l’avis de certains amis (ce qui était mon gros défaut). Bref j’ai grandi…et je suis devenue un peu solitaire, pour ne plus être déçue. C’est triste et radical mais ça permet de dégager du temps pour les loisirs 😉

  11. doume dit :

    Y aussi des gens comme moi, flemmards ou sub-autistes, qui ne savent pas cultiver l’amitié … 😦

  12. Charlie Dupin dit :

    Vous pouvez déjà compter l’un sur l’autre, ce n’est pas mal ! ^^

  13. Wondersissi dit :

    La distance fausse sûrement un peu les choses… Vous allez sûrement être déçus de certains (ok, déjà fait), être agréablement surpris par certains et surtout rencontrer de nouvelles personnes!! Au boulot, à la PMI, la nounou, puis l’école… Et l’équilibre sera vite retrouvé!! Les périodes de transition sont tjs un peu moisies… Allez, pour de vrai, paix et amour!!!

  14. La Carne dit :

    De ce point de vue là, la désillusion a été grande de notre côté. Du mien surtout en fait. Des potes qu’on avait reçu chez nous, sur l’ile, aucune nouvelle. rien. D’autres, pas de réponse quand on parle de se voir. Si on rajoute à ça que les amis de l’ile me manque très beaucoup fort… parfois je me demande pourquoi on est revenu… et puis je me rappelle… mais faut encaisser la chute ici… La bonne nouvelle c’est que certaines personnes dont on ne pensait pas avoir de nouvelles en donne… enfin… c’est une bonne nouvelle selon qui se manifeste. 😉

    • ifeelblue dit :

      comme toi, parfois je remets ce choix en question et je me rappelle des raisons pour lesquelles on a décidé de revenir… mais y a vraiment des désillusions et certains jours c’est pas évident à encaisser!

      • La Carne dit :

        je m’y étais préparer… quand nous sommes partis, nous n’avons plus eu de nouvelle de certains… je me doutais qu’au retour, d’autres disparaitraient à nouveau… mais en effet, pas facile à encaisser.

  15. doume dit :

    Finalement vos expériences me rassurent : je ne suis jamais partie (euh, 200 km ça compte pas ?) mais j’ai les mêmes désillusions.
    Je me suis attachée bêtement à des gens que manifestement je n’intéresse pas et c’est une petite blessure à chaque fois.

    Comme cette fille croisée sur un blog, qui a diné et dormi chez moi et pfftt ! silence radio … Qu’est-ce que je cherchais chez elle et qu’est-ce qu’elle n’a pas apprécié chez moi ?
    Mystère des relations humaines …

  16. […] Au tout début, je répondais par un soupir et un haussement d’épaules. Bof. Les galères s’enchainaient, tout était compliqué… J’étais pas vraiment contente, non. Il y a même eu des moments de regrets. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :