Pourquoi certains faits d’actualité nous touchent plus que d’autres?

46

9 janvier 2015 par ifeelblue

B665fmoCEAABFrl

Comme beaucoup de gens, les événements de ce 7 janvier m’ont choquée. Vraiment. Du genre à être scotchée à mon ordi toute la journée, à rafraîchir sans cesse des sites d’information, à lire et relire les comptes rendus.

Un peu le même effet que le 11 septembre. Je me rappelle exactement comment j’ai appris les événements tragiques de ce jour. Je me rappelle que j’ai passé ma soirée à pleurer devant les images des journaux télévisés.

Mais il n’y a pas eu que le 11 septembre 2001 et le 7 janvier 2015 dans l’histoire des atrocités de ce monde. Si seulement, d’ailleurs, il n’y avait eu « que » ça. Des gens sont torturés, massacrés tous les jours. On en parle plus ou moins dans les journaux. Et bien souvent, il faut le dire, ça nous passe complètement au-dessus. On est choqué quand on l’apprend et puis la vie reprend son cours, on passe à autre chose.

Alors qu’est-ce qui fait que certains faits nous touchent, et d’autres non? Un peu comme s’il n’y avait que deux options : une indifférence relative ou une extrême émotion.

Est-ce qu’il faut que l’événement nous concerne plus ou moins directement? Notre pays, notre région, nos idéaux… Ou est-ce que c’est juste le côté « sensationnel » qui prime?

Je ne sais pas pourquoi, j’ai en tête le décès de Paul Walker, un acteur connu pour son rôle dans les films « Fast and furious ». Je me rappelle qu’on en parlait beaucoup, que cela avait suscité énormément d’émotion et personnellement, ça ne m’avait fait ni chaud ni froid. Je ne comprenais pas que cela suscite autant de réactions. Un acteur de films que j’avais trouvés franchement mauvais, non pas que je me réjouisse du décès de quiconque, mais ça ne m’avait pas émue.

Alors c’est peut-être, sans doute, pareil pour Charlie Hebdo. Personnellement je suis choquée et bouleversée, mais il y a certainement des personnes que ça ne remue pas plus que ça.

Publicités

46 réflexions sur “Pourquoi certains faits d’actualité nous touchent plus que d’autres?

  1. Bernieshoot dit :

    Pour moi c’est l’affectif qui fait la différence

  2. Ginie dit :

    Bonne question… je réfléchis mais je n’en trouve pas de réponse. Il y a pourtant eu il y a quelques semaines, à Nantes, un acte « terroriste » (il me semble) et cela n’a pas soulevé autant le peuple. Faut-il que ça soit aussi extrême que Je SuisCharlie ?!? ….

    • ifeelblue dit :

      certainement que l’aspect « extrême » joue. J’ai du mal à déterminer pour moi ce qui fait la différence exactement.

    • LadyButterfly dit :

      Non, il n’y a pas eu d’acte terroriste à Nantes.
      C’est l’acte d’un ….heu…déséquilibré qui a lancé sa camionnette sur la foule du marché de Noël.
      Et une personne est morte.
      J’en sais qque chose: mon compagnon est passé très près des lieux ce jour-là.
      Par contre, il faut arrêter avec les histoires des « terroristes »,…
      Comme quoi, les sourdes d’infos sont bien à revoir.
      Quant à savoir pourquoi certains faits nous touchent (hors l’affectif), cherchons aussi du côté du matraquage médiatique.
      Un fait qui est peu relayé (et peu amplifié voire déformé) ne « touche  » pas autant, hélas.

      • Ginie dit :

        Merci pour ta précision 🙂

      • ifeelblue dit :

        tu vois, je réfléchissais à ça, au rôle des médias dans tout ça… et je suis pas sûre qu’il soit si grand, en fait. Je vivais encore au Québec lors de l’explosion d’un train à Lac-Mégantic (faisant une quarantaine de morts) donc autant dire qu’on en parlait énormément, c’était couvert en long, en large et en travers. Oui, j’ai trouvé ça affreux, vraiment. Mais ça ne m’a pas autant touchée que Charlie Hebdo. Pourtant, nombre de morts plus élevés, catastrophe énormément traitée par les médias d’ici… Donc je pense qu’il faut peut-être nuancer l’influence des médias.

        • LadyButterfly dit :

          J’y réfléchissais aussi ^^
          Même si BFM Tv a fait son beurre (lamentablement) avec cette affaire (en se vantant le soir même de leurs chiffres d’audience le soir même sur twitter alors que la France était en deuil, il me semble…..), je pensais à autre chose:
          Je lis beaucoup de réflexions de personnes qui disent se « retrouver enfin » ou « être fiers d’être français ». Je me demandais si, par hasard, ce terrible attentat n’a pas réveillé quelque chose. Depuis plusieurs années, avec la crisé économique, le chômage, blablabla, je trouve que mes compatriotes ne croient pas en grand chose, Ils sont comme endormis, lassés, sans doute, voire amers.
          Et là, on dirait que beaucoup ont trouvé comme une cause, un point auquel se raccrocher (avec ce truc un peu bateau à mon sens de « je suis Charlie »).
          Je ne sais pas ….mais je pense que les semaines et mois à venir nous en diront plus ….
          Je ne ne minimise pas l’effet des médias car, tu vois, l’explosion du train dont tu parles avait été très peu relayé ici (et pourtant, 40 morts!). ……

          • ifeelblue dit :

            oui je pense aussi que ça a réveillé quelque chose, et je pense que le « Je suis Charlie » n’a en fait rien à voir avec Charlie Hebdo, chacun y met le sens qu’il veut et ça a au final un sens pour tout le monde. Que les gens soient touchés parce que des dessinateurs qu’ils aimaient ont été tués, parce que le symbôle attaqué est la liberté d’expression, parce que le « mode opératoire » des assassins était atroce, parce que ça s’est passé en France, à Paris, chez nous… Tout le monde est touché par ces tristes événements pour une raison différente mais on a tous été choqués.

            • LadyButterfly dit :

              Un peu comme le 11/09….
              Enfin, s’il faut ce genre d’atrocités pour réveiller un peuple, ….
              Le seul point sur lequel je sceptique, c’est quand j’entends que ça a changé les gens …..J’ai des doutes.
              C’était un très bel élan de solidarité et d’union, hier.
              Mais qu’en sera-t’il ensuite?
              J’aimerais croire que les gens l’appliqueront encore et encore…..J’aimerais.

  3. Pomdepin dit :

    L’affectif aussi, quand j’ai vu apparaître le nom de Cabu, c’est une partie de notre enfance qui a été attaquée. Ensuite, l’effroi…

  4. Mamzelle Papotine dit :

    Je ne parlerai pas pour les autres. Je peux juste dire que je rejoins Bernie : l’affectif y est pour beaucoup. La première chose que je me suis dite quand j’ai entendu parler des évènements, c’est « pourvu que Patrick Pelloux ne fasse pas partie des victimes ». Attachement virtuel à un individu dont j’aime la personnalité… Cabu, c’était un petit bout de ma jeunesse. Wolinski : qui n’a jamais vu ses dessins, qui n’en n’a jamais rit ?

    • ifeelblue dit :

      alors tu crois qu’on aurait été moins touché si les victimes avaient toutes été des « anonymes »? ça aurait certainement été différent mais en même temps, une telle violence…

      • Mamzelle Papotine dit :

        Oh la la ! Pas « on », moi… J’aurais été tout aussi horrifiée, mais peut-être moins tout le temps au bord des larmes.

        • ifeelblue dit :

          désolée pour mon « on » général! mais je me pose la question, pas seulement pour toi mais peut-être pour d’autres aussi. Je dis ça sans aucun jugement ou quoi, hein, juste je m’interroge!

  5. Mamzelle Papotine dit :

    Je viens à l’instant de voir au JT de M6 un défilé regroupant tous les cultes, unis. Ça, tu vois, ça me touche vachement…

  6. Catwoman dit :

    C’est une excellente question et j’ai hâte de voir les autres réflexions.

    Il y a l’affectif qui joue beaucoup. Pour Charlie Hebdo, j’étais très scotchée devant ma télé mais les noms de Wolinski, puis Cabu puis Charb m’ont achevée.

    Je pense que c’est l’irréalité, le déséquilibre qui fait l’ampleur de la chose: des avions dans des tours contre des milliers de civils non armés, des kalachnikovs et des lances rockets contre des stylos…

  7. Moi je pense que les medias ont une grande part de responsabilite et toute les operations de communication ! ce qui s’est passé le 7 janvier n`a pas ete communique de la meme maniere que dautres evenements tragiques de tous les jours. la campagne lance du #jesuischarlie toute la com qui a suivi ont fait sensibiliser les gens et cest notre cote emotionnel qui prend le dessus accentuée par la valeur que l’on a voulu menacer: la liberté d’expression, chacun a donc prit l’affaire personnelle puisque cette liberté personne ne veut la perdre. Et pourtant, des atrocities yen a bien pire tous les jours, qui en parle, qui resent quelque chose ? Donc la seule difference est comment l’information est divulguée. Plus les medias vont faire le Buzz plus nous seront touché. Pour le 11 sept c’est atroce de voir combien l’Homme et le pouvoir est cruel. Sur le moment on croit tous ce qu’on voit a la tele, mais après enquete quand tu decouvres la verite ca fait froid dans le dos !!!! Et c’est ce qui me met en rogne, la manipulation de l’information et le lavage de cerveau ca suffit !!!! soyons critique et restons vif d’esprit. C’est certain l’Homme est cruel 😦

    • ifeelblue dit :

      tu as certainement raison, la couverture médiatique doit jouer un certain rôle en effet. C’est vrai que les massacres perpétués dans des pays éloignés ne sont pas traités comme ils le devraient. Après, le fait que ça se passe sur le sol français a certainement joué, car c’est pas le genre de truc qu’on imagine se passer en France, en plein Paris…

      • C’est certain 😦 nos familles sont la bas et ca fait mal au coeur ! Mais je crois que je suis encore plus choquée des 2 jours qui ont suivis et personne ne reagit comme si cetait normal autant de violence ! Comme si lattaque du 7 janvier donnait lautorisation de faire ce qu’on veut !! Repondre par la violence n’a jamais arrangé quoi que ce soit ! Cest ce qui me rend triste. contrairement aux autres pays qui ont eu des attaques (ottawa, boston, madrid, london…) le peuple pleure ses morts mais en aucun cas se met a tuer autrui !! 😦 Alors pourquoi en France c’est le desarroi ? 😦

        • ifeelblue dit :

          nan c’est sûr qu’on ne parle sans doute pas assez des répercussions sur les musulmans de France, des mosquées visées par des tirs…
          et c’est clair qu’on est pas sortis de l’auberge, hélas…

          • bon jai pas encore vu les news mais cest quoi cette histoire de prise d’otage et des fusillades ?? mes soeurs menvoient des textos elles sont paralysees par la peur. ne prennent meme pas les transports !!! tout me monde est mefiant, on nebse sent plus en securité cest ce qu il y a de pire !!

            • ifeelblue dit :

              il y a eu deux prises d’otages simultanées, d’un côté les 2 frères et de l’autre, le gars qui a tué la policière à Montrouge. Les trois ont été tués et certains otages aussi…

  8. ptibaton dit :

    mister coconuts admet que c est horrible etc, mais sinon ça ne le remue pas interieurement, ou c est parce que moi je suis comme toi, je l ai vécu de plein fouet jusqu’a ne pas descotcher de la télé aujourd hui pour les voirent les avoir!Je me souviens comme toi du 11 septembre, j etais dans le bus pour le college, je pleurais, j ai pleurer une bonne partie de la journée. Ca doit dépendre des caractères, des sensibilités, je ne sais pas 😦

  9. Il y a une part d’affectif : on est plus touchés parce qu’on a des souvenirs liés à des individus directement touchés… Alors quand toute une génération a été élevée devant une émission pour gosses et que l’un des animateurs est au nombre des victimes, forcément…
    Après, il y a la partie « liberté : on est très attachés à notre liberté et là, elle a été mise à mal
    Et puis, il y a l’aspect « culture » : c’est un organe de presse qui a été touché, et quelque part, ça participe de notre « exception culturelle »…
    Enfin, il y a l’horreur et la démesure de l’attaque par rapport à la « faute supposée avoir été commise »

    • ifeelblue dit :

      j’aime beaucoup ton analyse, je pense que c’est un bon résumé. c’est vrai qu’au-delà des victimes, de l’horreur de la situation, de la violence, il y a toute cette dimension « liberté d’expression/liberté de la presse ». Personnellement, c’est vraiment un aspect qui m’a particulièrement ébranlée.

  10. La Carne dit :

    je pense que ça touche plus quand il y a de l’affect… ou quand on se sent touché soi-même dans un drame… même survenu à d’autres. Pour Charlie, je vais pas refaire mon billet ici… mais c’est tout un symbole, un courage qui a été touché. Des hommes ont été exécuté pour des dessins… j’arrete… je ne m’en remets pas.

  11. fedora dit :

    L’affect, l’attachement à certaines valeurs, la proximité aussi… il me semble qu’on est plus touché quand on s’identifie directement au drame… Des exactions se déroulent partout, des milliers de gens sont brutalement abattus ailleurs, loin… ici ça se passe à coté de chez nous, par des gens avec qui on partage un patrimoine commun… Regarde avec Ebola : tant que c’était confiné à l’Afrique de l’ouest, pas trop de stress… ça a vachement changé quand on a rapatrié les soignants malades dans leur pays d’origine (Europe et USA). Perso, mercredi, j’ai été choquée… On parle beaucoup de ça à la maison… Par contre, tu vois, ce qui a secoué la Belgique, c’est l’affaire Julie et Mélissa (j’en parlais avec la Carne… avec le barbare aussi)… ça a plus de 20 ans : pédophilie, marche blanche, un pays sous le choc, j’en pleure encore quand j’en parle… Je me souviens exactement de ce que je faisais quand on a trouvé le corps de ces gamines… ce jour là, chez moi, le monde s’est arrêté… Après c’était limite la psychose… Voilà, le barbare lui ne s’en souvient pas… Si je dit Dutroux, alors, oui, là il se souvient mais sans tout l’affect que moi, je porte… pour moi, ce ne sera jamais Dutroux… Ce sera toujours Julie et Mélissa, le visage de l’innocence massacrée… Voilà, je te fais une tartine mais tout ça pour dire que je pense que tout ces éléments jouent… Je lis des trucs, des condamnations face à des réactions (et je ne parle pas de toi hein ! loin de là !), ça me choque… parce que je pense que ce genre d’événement ça ne doit pas diviser mais rassembler. Il n’y a pas une pensée unique, ni une façon de réagir… Il y a plein de sensibilités, plein de gens différents, plein de bonnes raisons d’être touché ou pas. Le nier, et parfois avec des mots très durs, remplis de jugements d’une violence… J’ai lu un « ta réaction m’a déçue »… Non mais de quel droit ? Ce n’est pas parce que quelqu’un ne réagit pas comme moi que son jugement à moins de valeur que le mien… Bref, c’est ça, moi, que je trouve légèrement indécent… (pardon pour ce très très long commentaire des bizz)

    • ifeelblue dit :

      t’excuse pas, c’est bien les longs commentaires! et c’est très intéressant tout ce que tu dis. C’est vrai tu vois, pour moi, c’est comme le barbare, si tu me dis Dutroux, bien sûr que ça me « parle » mais effectivement sans toute l’émotion associée à cette triste affaire. Peut-être que j’étais trop jeune aussi à l’époque pour pleinement réaliser l’horreur du truc, je sais pas… Mais c’est clair qu’il y a un élément de « proximité », quand ça touche nos pays, nos valeurs… l’horreur du truc, la « surprise » de voir que des choses aussi atroces peuvent arriver « chez nous »…

  12. Melgane dit :

    Je crois que c’est le côté théâtral. Le 11 Septembre c’était théâtral, et puis on ne s’y attendait pas, alors forcément, ça cueille. Pareil pour notre cas. De mon côté je n’ai pas été si émue et remuée que ça, peut-être parce que je n’ai pas été surprise. Charlie Hebdo avait été menacé, et on nous rabâche quasiment à longueur de journées qu’on a des mecs qui se radicalisent dans les prisons ou vont finir par revenir de Syrie… voilà, c’est fait. Et puis aussi peut-être un peu parce que je suis pas une grande sensible dans l’âme…

    De manière générale je crois que l’on a tous plus ou moins des sujets qui nous touchent plus que d’autres, qui nous remuent… Une fois dans la rue j’ai été arrêtée par une bénévole d’une association sur le sida. Je l’ai écouté par politesse mais ça ne m’intéressait pas plus que ça. En revanche, je suis allée voir « Sur le chemin de l’école » au cinéma avec beaucoup de curiosité et d’intérêt, et quand j’ai lu « Le génie des coïncidences » de John Ironmonger où il parle de ce que fait Joseph Kony en Ouganda j’ai cherché plus d’informations… Certaines personnes sont plus touchées par les affaires de viols, ou des cargos de migrants qui échouent dans la Méditerranée… Ca ne veut pas dire que le sort des enfants qui ne peuvent pas aller à l’école ou se font complètement embrigader par Joseph Kony ne les touchent pas, mais simplement qu’ils sont moins réceptifs, que leur corde sensible, le sujet sur lequel il ne faut absolument pas faire de blagues, ce n’est pas celui-là. Mais je pense qu’il faut un peu de tout pour lutter contre tout à la fois et ne pas oublier qu’aucun sujet est plus important qu’un autre. Qui pourrait dire qu’on doit d’abord aider les migrants de Syrie avant les enfants qui ne peuvent pas aller à l’école, ou avant les Népalaises ? Personne. Parce qu’il n’y a pas de sujet qui prévaut, seulement des sujets qui touchent plus certaines personnes, je pense.

    • ifeelblue dit :

      ah mais c’est clair qu’il n’y a aucune hiérarchie, aucun classement, aucun truc pire que l’autre. Enfin en tout cas, c’est ma façon de voir les choses. Ça me fait penser à des réflexions que j’ai déjà entendues, étant végétarienne on m’a déjà demandé pourquoi je m’inquiétais pas plus du sort des humains en détresse, plutôt que des animaux. Comme si l’un excluait l’autre, comme si on ne pouvait être touché que par un seul truc, et pas les autres.

  13. Illyria dit :

    C’est une question que je me pose quand je vois la super forte mobilisation qu’il y a eu après ces attentats… J’ai pas la réponse, mais je suis vraiment impressionnée quand je vois le nombre de personnes qui s’est rassemblé dimanche. Peut être que ça exprime un ras le bol des gens, marre de la violence, marre du racisme, du manque de tolérance, et autres…

  14. Blue Edel dit :

    Tu sais.. les gens sont complexes par nature…
    Il y a des années, on a tous le souvenir de ce terrible Tsunami qui a dévasté les côtes de la Thaîlande (entre autres) à une période de Noel… A l’époque, alors qu’en plus nous avions failli y partir, monsieur ex n’avait d’oreilles que pour ce qui se passait en Israel (où justement il ne se passait rien de plus que d’habitude)… Si moi j’étais choquée et dévastée, lui s’en fichait royalement en disant « oui bon bah on n’y était pas, alors ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :