Dans la vie, j’avance à tâtons

53

6 novembre 2014 par ifeelblue

avancer

Je n’ai jamais fait de grand plan de vie, je ne me suis jamais projetée à plus de quelques mois. Sauf quand j’étais petite et que je me disais qu’à 28 ans je serais mariée avec au moins un enfant. Ahah, loupé.

Je me rappelle en seconde, j’hésitais entre S, ES et L. J’ai choisi sans grande conviction. Après mon bac, j’ai fait une année de prépa. À l’époque je voulais devenir journaliste. Et puis j’ai choisi une filière de fac un peu au pif, un peu comme ça, par élimination. Mon envie de carrière journalistique s’est évaporée. Je ne savais plus ce que je voulais faire, aucun domaine ne m’attirait. Alors j’ai continué mes études, en voyant en parallèle des gens qui avaient une idée précise du métier qu’ils voulaient exercer. Des gens qui voulaient devenir médecin depuis qu’ils étaient enfants, des gens qui voulaient s’engager dans l’armée, des gens qui voulaient bosser dans le cinéma. Tous ces gens avec une passion, une certitude, un projet. Et moi, je n’avais qu’un énorme point d’interrogation que je trainais un peu partout.

J’ai tâtonné. Je suis partie au Canada pour un an. Et puis un an de plus. Et un autre. Etc. J’ai fait des petits boulots alimentaires. J’ai réalisé que j’avais besoin d’un travail stimulant pour les neurones, que je ne supportais pas de m’ennuyer au boulot. J’ai cherché un poste plus « sérieux ». J’ai gravi quelques échelons. Et puis je me suis rendue compte que ça non plus, ça ne m’intéressait pas. Je n’ai jamais été quelqu’un d’ambitieux, les responsabilités ne me font pas envie. J’ai réalisé que je n’aimais pas travailler en entreprise, avec des horaires et un cadre rigide. Avec toujours un supérieur ou un collègue insupportable et/ou incompétent. Alors j’ai eu envie de travailler en freelance. J’ai eu beaucoup de chance, j’ai réussi à changer de « carrière ».

Et voilà. J’ai tâtonné mais j’y suis arrivée. J’ai enfin trouvé ce qui me convenait.

 

source image

Publicités

53 réflexions sur “Dans la vie, j’avance à tâtons

  1. carrie4myself dit :

    Je suis comme toi; j’ai été la ou on me disait d’aller. Ce n’est pas forcement ma voix mais j’y suis. Et grâce/a cause du new boss, je vais avoir un external assessement très bientôt afin de voir si je suis dans le bon job!
    En tout cas félicitations pour ta réussite pro 😉

  2. pomdepin dit :

    Je te rejoins aussi. Et bravo d’avoir trouvé ta voix!

  3. heylinaa dit :

    Je me reconnais pas mal dans ce que tu racontes. Même quand tu écris  » Je n’ai jamais été quelqu’un d’ambitieux, les responsabilités ne me font pas envie. « , ça me parle (l’ambition c’est davantage les autres qui l’auraient pour moi en fait) . Je trouve ça tellement plus important de pouvoir faire un boulot qu’on aime et dans lequel on peut s’épanouir, plutôt que de vouloir arriver tout en haut de l’échelle quand bien même le travail en question ne nous plait pas ou nous rend « malheureux ». Finalement tu as trouvé ta voie et je trouve ça courageux d’oser tout quitter pour changer de carrière 🙂

  4. Charlie Dupin dit :

    Voilà fuck les parcours linéaires ! (mon dieu je suis retombée en adolescence haha ^^).
    L’important est de faire un métier qui nous plaît !

  5. et tu as compri, tu as bien fait, car en pregnant son temps au moins on se trompe pas !!! on prend le temps d’essayer et de choisir a la fin vraiment ce qui nous plait !!!

    Message à Pumpkin Man c’est pour quand la bague au doigt hein ????

  6. Bernieshoot dit :

    C’est super de construire ainsi son chemin professionnel

  7. cestmoijasmin dit :

    C’est tellement difficile de trouver ce que l’on veut faire, j’ai été un peu dans ton cas et c’est déroutant surtout quand on est jeune. Heureusement, il n’est jamais trop tard pour trouver sa voie! Bonne continuation 🙂

  8. Maman raconte dit :

    Je me reconnais tellement dans tes propos ! J’ai choisi un bac S parce que ça menait à tout, puis une prépa parce que c’était comme au lycée, puis une école de commerce sans grande conviction, puis une carrière qui semblait tracée jusqu’à ce que je décide de déménager… Et ce n’est que maintenant que j’ai décidé de tenter l’aventure free lance que je sens que j’ai trouvé ma voie…

  9. loraline dit :

    Pareil pour moi : un bac, un peu moins d’une année de prépa car mon rêve c’était le journalisme… Puis ça n’a pas pu se faire ! Mais tu as tellement raison de ne pas t’accrocher à des choses qui ne te plaisent pas et de te poser LA question « qu’est-ce que je veux vraiment ? » 🙂

  10. Ginie dit :

    J’ai également toujours envié les personnes qui savaient ce qu’elles voulaient faire, celles qui avaient une passion réelle. Moi, j’ai fait de longues études pour finalement ne pas travailler dans ce domaine, et je navigue de boulot en boulot en espérant trouver LE boulot qui me donne réellement envie de me lever chaque matin. Vivre d’une passion est un rêve. Mais quelle est ma passion? Bonne question. Puis passer ma vie au boulot la aussi hors de question. Enfin bref … bravo, tu me donne de l’espoir (il n’est jamais trop tard hein??)

    • ifeelblue dit :

      non il n’est jamais trop tard! moi j’ai vraiment procédé par élimination, donc ça a pris du temps avant de trouver ce qui me plaisait, ce que j’avais envie de faire, et puis ensuite, de réussir à me réorienter. Je te souhaite de trouver très bientôt le domaine dans lequel tu t’épanouiras pleinement 🙂

  11. Je suis en plein questionnement sur ma vie professionnelle. Comme toi, je plafonne concernant la vie en entreprise, j’aimerais travailler de chez moi, avoir un horaire flexible et tout … Je cherche, je cogite …. et j’espère OSER sauter le pas le moment venu.

  12. fedora dit :

    Moi, je fais partie des gens qui savaient depuis toujours… et qui se sont réorientés en cours de route… complètement par hasard… Et puis qui ont aimé leur carrière mais qui voudraient bien se réorienter… Comme Corinne dans le commentaire précédent, je cogite, je cogite… est-ce que je vais un jour oser ?
    En tout cas bravo à toi de l’avoir fait !

    • ifeelblue dit :

      alors comme Corinne, je pense que pour oser, il faut avoir bien préparé son projet, avoir envisagé tout plein de scénarios possibles, éventuellement avoir un plan B en cas de pépin… et puis ne pas oublier que qui ne tente rien n’a rien 😉

  13. blueedel dit :

    Beaucoup de jeunes sont dans la même situation et il est très difficile pour beaucoup de savoir s’orienter… D’autant que la société évolue vite et que tout devient flou, chomage ici, difficulté de trouver là… Et puis il y a ceux qui savent très vite ce qu’ils veulent faire et qui s’y tiennent parce que c’est leur truc ! Enfin il y a ceux qui font ce que papa et maman décident 😦
    On ne peut pas comparer les trois…
    Aujourd’hui je me rends compte que je me suis loupée et il est trop tard pour changer de cap mais par contre, je pousse mes enfants à se lacher, à se trouver… et surtout je veux qu’il fasse non pas un boulot qui rapporte beaucoup d’argent mais un boulot qui leur plait, qui leur convient.. Bien sur si sous sous s’ajoutent c’est mieux 😉
    On n’a pas besoin d’être si ambitieux pour réussir sa vie professionnelle en fait à bien y regarder,mais là je crois que c’est l’âge et l’expérience qui me font écrire…
    Bravo à toi de t’être envolée et d’avoir trouvé ce qu’il te fallait, ce qui te convenait surtout 😉

  14. maviedebrune dit :

    Rien n’est impossible, tu nous le prouve encore une fois !! Je t’admire, partir, changer de voie, la trouver… !!! J’aimerais avoir ton courage et partir outre atlantique, commencer ma vie, qui s’est arrêté ici il y a quelques mois maintenant !! ♥

  15. Lucile dit :

    Tout pareil que toi. Maintenant que j’ai fini mes etudes et que je suis a un poste qui correspond quasi parfaitement a ce que je pensais vouloir faire… et bien je doute, et j’envisage reprendre des etudes. Pour, comme toi, faire du free lance.

  16. Amélie-Marie dit :

    Mais mais mais c’est moi ! J’ai l’impression de lire ma vie, mon parcours, mes galères. J’aurai tant donné pour avoir un but, une passion, plutôt que ce flou artistique qui est le mien. Je voulais faire journalisme, j’ai navigué dans les eaux du droit en me disant « tant que ça va … ». J’ai eu mon diplôme et puis … merde que faire ? Je rêve d’un boulot posé, et pourtant je suis incapable de m’épanouir dans un cadre rigide: je suis efficace aléatoirement le matin, le soir ou la nuit, j’aime le boulot d’équipe, mais j’ai du mal à l’idée de me pointer tous les jours au même endroit pour des années … Je suis « freelance » (mais ne gagne pas encore ma vie *soupire*) et je tâtonne pour réussir à me faire une petite place dans la rédaction.

    • ifeelblue dit :

      pour moi, je me rappelle que cette angoisse d’aller pointer tous les jours dans la même boîte à la même heure pendant 30 ans est apparue pendant mes études. Et ensuite, quand j’ai travaillé, je voyais des collègues qui étaient là depuis 25 ans et ça me glaçait le sang… alors qu’eux étaient ravis (et il faut de tout pour faire un monde, oui c’est vrai).
      je te souhaite de réussir à te faire une place et à gagner ta vie en faisant ce que tu aimes 🙂

  17. La Carne dit :

    ce sont tous ces tâtonnements qui t’ont sans doute permis d’en arriver là où tu es. Bravo! 🙂

  18. Charly dit :

    C’est tellement facile de rester sur le chemin tout tracé qu’on a devant soi. Ca a un côté rassurant. Et si on commence à ressentir un certain malaise, on rêve d’autres choses mais c’est autre chose que de passer à l’acte. Ca implique beaucoup de questions, de doutes et de courage. Bravo à toi.

  19. J’ai longtemps suivi le chemin que l’on me conseillait de prendre… aujourd’hui mon chemin n’est pas non plus très linéaire et je ne pense pas que la suite le sera également… 😛
    Puis je me dis le très linéaire où l’on ne s’ epanouit pas doit être parfois ennuyeux quand même 😛
    Bravo pour cette réussite pro et surtout de t’être trouvée !! 😉

    • ifeelblue dit :

      c’est clair que si on ne s’épanouit pas, que le chemin soit linéaire ou pas, c’est vraiment pas cool. En fait, j’aurais aimé avoir une vocation, mais tous les zigzag effectués m’ont appris beaucoup donc c’est bien aussi 🙂

  20. jaiecrit dit :

    La vie n’est pas , pour moi, un chemin tout tracé. Il est normal de tomber, de zizaguer, de tâtonner et c’est la je crois qu’on fait les plus belles rencontres, c’est la ou on devient vraiment ce qu’on aimerait être, et qu’on se pose les bonnes questions. Il n’est jamais facile de savoir ce de quoi demain sera fait, ni ce a quoi on veut dédier sa vie. Et je ne pense pas qu’il n’y ait qu’une seule chose 🙂

    • ifeelblue dit :

      oui comme tu dis, il n’y a pas forcément qu’une seule chose, on change, on évolue, nos envies et nos passions aussi 😉 je pense que parfois, les choses semblent toutes tracées, presque « rigides » et il faut savoir tout chambouler et prendre quelques risques 😉

  21. Marie Kléber dit :

    Je me reconnais bien dans tes lignes, même si je n’ai pas encore trouvé ma voie. Je suis toujours en phase ?, mais je n’envie plus les autres qui eux, savent depuis longtemps ce qu’ils veuelent faire. Je prends mon mal en patience, on dirait que ça paye!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :