Mes œillères

46

2 septembre 2014 par ifeelblue

pessimisme

Je peux être très dure avec moi-même. Je sais que j’avais dit que j’avais décidé de m’aimer, mais je trouve ça difficile de me regarder avec indulgence et, soyons fous, fierté.

Par exemple, on m’a déjà fait plusieurs fois la remarque que j’avais eu beaucoup de courage de quitter mon pays. Pas plus tard que la semaine dernière, Fedora m’a fait remarquer que j’étais sortie de ma zone de confort en venant au Canada.

Je n’envisage jamais mon expatriation comme quelque chose qui a nécessité du courage. Et pourtant, c’est souvent la remarque que j’entends. Une amie m’a dit un jour qu’elle m’admirait d’être partie, d’avoir eu le courage de tout recommencer ailleurs, de braver tout un tas d’obstacles. Sur le coup, j’avais balayé tout ça d’un revers de la main et d’un « bof, tu sais, ça mérite pas des éloges hein ».

Mais aujourd’hui je me dis qu’il serait temps que j’aie plus de respect et d’estime pour certaines décisions que j’ai pu prendre, certaines difficultés que j’ai affrontées. Me dire que sur ce coup-là, j’ai assuré. Ce problème, j’ai réussi à le résoudre. Cette décision, j’ai eu raison de la prendre.

Mon problème, c’est de systématiquement voir le verre à moitié vide. C’est presque des œillères naturelles qui filtrent le positif pour ne laisser transparaître que ce qui est négatif. Mes défauts. Ce que je n’arrive pas à faire. Ce que j’ai raté. Alors qu’il y a tant de choses dont je pourrais être fière.

Il suffirait de retirer ces foutues œillères.

 

 

source image

Publicités

46 réflexions sur “Mes œillères

  1. Tarielle dit :

    Apprendre à relativiser… Et comme tu n’es pas foncièrement mauvaise, te dire que là où il y a du mauvais, il y a aussi du bon! Là où il y a des défauts, il y a aussi des qualités! Pour des mauvaises décisions prises, il y en a aussi des bonnes et des situations auxquelles tu as su faire face…
    C’est vrai que ça peut paraître prétentieux de dire aux gens « oui, je sais, c’est vrai que j’ai été courageuse », « je sais que je suis forte », « tu as raison, je suis douée »,.. Alors on peut toujours jouer la modeste en public (moi je ne pourrai m’empêcher de le faire – parce que les compliments, c’est aussi un peu gênant), mais savoir au fond de soi que ces éloges sont justes et méritées!
    Ne pas se la péter… mais ne pas se sous-estimer non plus!! 😉

    • ifeelblue dit :

      je pense aussi qu’il y a un juste milieu à trouver entre être orgueilleux et savoir reconnaître ses qualités, ses réussites… sans se la péter 😉
      je dis ça, mais moi aussi je suis terriblement gênée quand on me fait un compliment, ça me met super mal à l’aise.

  2. fedora dit :

    Je persiste et signe : il en faut du courage pour tout quitter et recommencer ailleurs ! Tu as raison, essaye de voir tes actes à leur juste valeur… De manière générale, les gens minimisent leurs actions ou ce qu’ils sont et moi, la première ! C’est flagrant face aux compliments : « ce n’est rien », « c’est facile à faire », « pourtant, c’est une vieille robe »…

  3. Si tu trouves la solution préviens moi! Comme toi j’ai tendance à toujours penser que ce que je réalise est « normal », du coup je ne comprends pas pourquoi parfois on me félicite…

    • ifeelblue dit :

      je me demande si on devrait pas prendre du recul et imaginer comment on verrait les choses si c’était quelqu’un d’autre, à notre place. Est-ce qu’on le féliciterait, est-ce qu’on trouverait qu’il a assuré, etc 😉

  4. pomdepin dit :

    J’allais faire un super commentaire pertinent, bien sur, quand j’ai vu l’illustration…ça m’a coupé dans mon élan! 🙂

  5. dicideladeverywhere dit :

    tant que tu ne vois pas le verre plein de pisse ! c’est mieux 🙂

  6. Wondersissi dit :

    Je crois que c’est en effet le plus difficile… C’est aussi finalement ce qui fait de nous des gens sympa (rien de plus pénible que les fiers deux tout le temps) et qui ont envie de devenir meilleurs après tout… Je pense qu’on ne peut pas se changer, faut pas rêver, mais on peut essayer d’en faire au moins un atout! Et pour ce que ça vaut, nous, on te trouve géniale! 🙂

  7. Jasmin dit :

    Je vais essayer de faire ça 😉

    Bien sûr que tu as assuré! Bises

  8. Romy dit :

    parfois c’est dur de reconnaître certaines choses , faut juste souffler un bon coup et se dire non là j’arrête de m’illusionner , je vois la vie du bon côté ! se dire ça c’est déjà faire un grand pas en avant, crois moi 🙂

    Bon courage pour la suite !

    Romy

    • ifeelblue dit :

      c’est dur de lutter contre une tendance naturelle mais à cœur vaillant, rien d’impossible! 🙂 (j’ai cette expression engluée dans ma tête depuis quelques jours, fallait que ça sorte! 😀 )

  9. Charlie Dupin dit :

    On est tous un peu comme ça ? 🙂
    Et oui, tu peux être fière de beaucoup de choses !

  10. Marie Kléber dit :

    Peut-être qu’au fond on ne se sent pas à l’aise face aux compliments de notre entourage. Je suis un peu comme toi. Ma mère c’est encore pire, elle est hermétique au compliment et au final au jour le jour c’est aussi dur pour elle à vivre que pour nous.
    Je crois qu’il faut arriver à trouver le juste milieu entre humilité et vérité, ne pas avoir peur de se dire « là, j’ai bien gérer ». C’est ça aussi s’aimer, se respecter…

    • ifeelblue dit :

      ma mère est comme ça aussi quand on la complimente sur un plat qu’elle a préparé par exemple, elle va dire que c’est pas grand chose, etc etc et c’est vrai qu’à la longue, ça peut être agaçant!

  11. Amélie-Marie dit :

    En façade, je vois le verre à moitié plein, mais en solitaire … J’ai plutôt tendance à le voir à moitié vide et à ne pas me porter beaucoup de considération. C’est assez difficile à gérer, en effet. Comment voir la vie du bon côté, si on doute (ou que l’on se déprécie), ce n’est pas évident à trouver. Dans mon cas, c’est une question de confiance personnelle (confiance, mais qu’est-ce que ce mot ?!).

    • ifeelblue dit :

      je comprends, je suis pareil, j’ai très peu confiance en moi mais je dois dire qu’avec l’âge (mamie Blue), je fais des progrès de ce côté-là du point de vue professionnel. Pour le reste par contre, y a encore du boulot!

  12. Mamzelle Papotine dit :

    Comme je suis entourée de gens avares de compliments (enfin ma mère), je sais reconnaître mes mérites 😉

  13. Ginie dit :

    Tu n’es pas la seule dans ce cas là. Moi aussi je n’arrive pas à me dire que j’ai fait du chemin et pourtant peu l’aurait fait. On veut peut-être plus, toujours plus ?!? Bref Arrêtons d’être modestes ma petite dame 😉

  14. Bulle dit :

    Tellement ça. Le problème est de se dire « Puisque j’y suis arrivée, c’est que ça ne devait pas être si dur » tout ce qu’on arrive à faire est « normal », tout ce que les autres arrivent à faire est « extraordinaire »

  15. carrie4myself dit :

    Ohhhhhhh welcome to the club!
    Je suis partie en GB: normal
    J’ai reussi ma these: normal
    J’ai quitte mon ex anglais, sans l’aide de personne pour tt demenager: normal
    Bref tt est normal, standard, ok.
    Alors que crotte, quiiter son pays en laissant tt derriere ce n’est pas rien. Surtout a l’epoque ou je l’ai fait (pas d’internet, tel. cher etc.)
    Donc oui arretons de nous mettrre des oeilleres et voyons le verre a moitie plein 🙂
    Soyons un peu plus ego 😀

  16. Figures-toi que Fedora a bien raison bien sur qu’on est sorti de notre zone de confort !!! et si on est heureux d’etre au canada et qu’on regrette pas notre choix il ne faut pas oublier tout de meme toutes les difficultés qu’on a eu à affronter; alors bravo famille blue et pain d’épice 🙂

  17. Kenza dit :

    Je suis comme toi. Et très perfectionniste aussi : ce que je fais n’est jamais assez bien !

  18. blueedel dit :

    Je confirme les propos de Dame Fedora !
    Ayant eu quelques problèmes avec mon moi (ou mon ego), aujourd’hui je suis fière (et oui j’arrive à l’écrire) de tout ce que j’ai accompli ces neuf dernières années ou plus exactement 7… je t’ai laissé un commentaire récent où je te disais avoir été prisonnière… C’était plus profond, c’était de la manipulation et me dire courageuse ou fière j’en étais tout bonnement incapable… Et puis j’ai appris à « me » considérer… Et je peux te dire que m’avouer rien qu’à moi être fière de mon parcours, dire aujourd’hui que ce que j’ai fait était « courageux », ça fait un bien fou !
    Pendant des années le doute m’a envahi, je me trouvais dingue (mais je le suis aussi hein) et pourtant oui c’est moi qui ai fait, dit, parlé, osé, agi etc…

    Alors continue à te découvrir et à t’écouter toi !

  19. La Carne dit :

    une fois encore, je me retrouve dans tes mots. j’ai beau savoir tout ce que j’ai fait, surmonté, accompli même… je ne vois que ce que je n’arrive pas à faire, que mes erreurs, que mes échecs. je manque cruellement de considération envers moi-même. le respect je n’en parle pas… et l’amour de moi… alors là… comment dire… LOL… ou pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :