Mes vacances avec les coyotes

37

28 août 2014 par ifeelblue

camping

Si je devais résumer mes dernières vacances en un seul mot… et bien je ne pourrais pas. Par contre, si je ne devais retenir qu’une seule anecdote, ce serait celle de la nuit passée avec des coyotes.

L’idée de base était de partir deux semaines faire des randonnées et du camping dans un parc national à plusieurs heures de route de chez moi. Ce parc comporte plusieurs terrains de camping mais seulement deux d’entre eux sont « aménagés ». Quand Monsieur Blue et moi sommes arrivés à un des campings le troisième jour, nous avons découvert une sorte de chalet rempli de tables de pique-nique, des toilettes, et rien d’autre. Un panneau indiquait que pour dormir à ce camping, il suffisait d’écrire ses coordonnées sur un papier, de mettre un certain montant dans une enveloppe et de placer le tout dans une urne. Le truc typiquement canadien qui part du principe que les gens sont honnêtes.

Voulant profiter de la tranquillité du parc, nous avons installé notre tente à l’écart du chalet, de la route et des autres campeurs, à la lisière de la forêt. Quand nous sommes allés sous la tente pour nous coucher, la minute où nous avons éteint nos lampes de poche, un coyote s’est mis à glapir (oui, le coyote glapit). À ce moment-là, j’ai maudit ma mère qui m’avait dit avant de partir de faire bien attention parce qu’elle avait lu qu’une femme était morte suite à une attaque de coyotes dans ce parc quelques années auparavant.

Plus les glapissements se rapprochaient, moins on faisait les malins sous la tente. Quand un deuxième coyote s’est mis à répondre au premier, nous sommes sortis et avons couru jusqu’au chalet, nos duvets sous les bras. Nous y avons passé la nuit, à ne dormir que d’un œil à cause des coyotes qui ont fait du bruit toute la nuit, du niveau zéro de confort sur le sol bétonné et des lampes du chalet qui ne pouvaient être éteintes.

Le lendemain matin, on s’est juré qu’on ne ferait plus jamais l’erreur de se mettre à l’écart en camping.

On pourrait en tirer la conclusion que nous sommes des mauviettes. Mais on préfère penser que les autres campeurs étaient inconscients.

 

 

source image

Publicités

37 réflexions sur “Mes vacances avec les coyotes

  1. Romy dit :

    haaa les joies du camping ! j’espère que tu gardes de bons souvenirs quand même 🙂

  2. Mamzelle Papotine dit :

    Oh ! Quelle jolie rencontre ! Ils espéraient des restes de nourriture sans doute…

  3. Wondersissi dit :

    Des coyotes???? OMG!!! Non non je confirme que vous n’êtes pas des froussards!! Des coyotes quoi…

  4. Melgane dit :

    C’est mignons les coyotes ^^’
    A mon avis ils ne vous aurait pas attaqué 🙂

  5. pomdepin dit :

    Tu m’as définitivement convaincue : le camping, ça ne vaut pas un bon hôtel! 😀

  6. Marlowe dit :

    héhé comme Melgane, je pensais que c’était juste des mignons chiens sauvages…mais en effet, quand ils font du bruit en meute et sont pas loin du tout, c’est une autre histoire !!!

  7. carrie4myself dit :

    Apres coup on sourit… mais sur l’istant present, je comprends tt a fait votre ressenti, brrrrrrrrrrr

  8. La Carne dit :

    oh putain!!! et la journée vous n’en rencontriez pas, au milieu de nulle part et sans chalets?? nan parce que c’est flippant!!!

  9. LadySo dit :

    Aaaah, des coyotes….
    Je ne pense pas qu’ils vous auraient attaqué, les bêtes sauvages restent quand même souvent à l’écart des hommes, mais dans le doute, moi aussi, j’aurais couru vers un chalet 😉

    • ifeelblue dit :

      ben je sais pas tu vois, car qui dit campeur dit bouffe/déchets/odeurs alléchantes pour les bestioles (bien pour ça qu’il est conseillé de ne jamais garder de bouffe sous la tente), et puis il y a déjà eu des attaques de coyotes dans ce parc (et ailleurs) donc bon… 😉

      • LadySo dit :

        C’est vrai qu’avec la bouffe, ils sont peut-être plus téméraires. Quand je suis en camping, c’est plus habituellement les chats, et une fois un renard je crois, qui viennent faire un tour.
        En tout cas, s’il y a déjà eu des cas d’attaques, c’est sûrement plus prudent de ne pas tenter le diable et de se réfugier dans un chalet. Ou alors, il faut mettre les poubelles et la bouffe super loin de la tente….:)

  10. blueedel dit :

    « Le truc typiquement canadien qui part du principe que les gens sont honnêtes. »
    alors là tu vois ça, j’adore !!! Si seulement en France, on pouvait encore faire comme ça… enfin là je rêve éveillée moi !!!

    Ton histoire m’a fait mourrir de rire ! Et j’avoue que je n’en aurai pas mené large non plus surtout que l’imaginaire dans ces cas là est absolument incroyable ! en tout cas, ces vacances auront été mémorables 😉

  11. […] parc national un week-end pour faire du camping, je suis partie à l’autre bout de la province en vacances cet été, je suis rentrée en France, je suis devenue citoyenne canadienne, je suis tombée […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :