Mon couple, mes parents et Œdipe

40

22 juin 2014 par ifeelblue

couple

L’autre jour (en vrai, c’était y a deux mois), j’ai lu quelque chose que je ne cesse de ressasser depuis (en vrai, j’y pense une fois toutes les deux semaines grand max).

« Quand tu rencontres les parents de ton/ta partenaire, tu te dis que tu vas comprendre un truc important sur lui/elle. Tu vas voir à quel point il/elle a réglé son Œdipe, s’il t’a choisi(e) en opposition ou en miroir de sa mère/son père. »

C’est Titiou qui le dit.

En lisant ça, je me suis demandé si ça s’appliquait à mon couple. Est-ce que Monsieur Blue ressemble à mon père? Et moi, est-ce que je ressemble à sa mère? Opposition ou miroir? Et puis notre couple, est-ce qu’il ressemble à celui de mes parents?

Gros soupir de soulagement en réalisant que non, notre couple est bien différent.

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours rejeté ce modèle. J’ai toujours vu ma mère faire profil bas, s’écraser, faire la bouffe et le ménage. Mon père, lui, faisait chauffer la casserole. De l’amour, il y en avait. Pourtant, quelque chose m’a toujours dérangée. Quand ma mère se plaignait auprès de moi parce que mon père ne l’aidait pas (à faire le ménage/la vaisselle/la bouffe), je lui rétorquais qu’elle devait arrêter de se plaindre et exiger son aide. Je lui disais qu’elle était au moins autant responsable que lui de cette situation et qu’il était temps qu’elle tape du poing sur la table. Je suis dure, je sais. Mais je le pense toujours. Dans un couple, ça ne sert à rien de se plaindre sans cesse de l’autre si on ne lui dit pas ce qui nous dérange et qu’on n’agit pas pour que ça change.

Mes parents sont toujours mariés après plusieurs décennies. C’est donc que ce modèle leur convient bien. Et j’en suis ravie pour eux.

En ce qui me concerne, cela m’a appris à identifier ce que je ne voulais pas.

Jamais je ne supporterais d’être dépendante de quelqu’un financièrement. Jamais je n’accepterais de ne pas être l’égale de mon partenaire.

En amour comme dans la vie en général, c’est bien de savoir ce qu’on veut et aussi ce qu’on ne veut pas.

Œdipe ne s’incruste pas chez moi.

(Oui, je sais, c’est pas ça le complexe d’Œdipe mais je n’arrivais pas à finir cet article.)

 

 

source image

Publicités

40 réflexions sur “Mon couple, mes parents et Œdipe

  1. Nath dit :

    oh, je comprends ! je sais que mes parents ont aussi de ces vieux films aux images pas très nettes et saccadées ..je me souviens qu’on les regardait quand on était petit et c’était toute une histoire de tout installer ! mais je ne les ai jamais revus …si cela devait arriver, je crois que moi aussi les larmes couleraient …

  2. fedora dit :

    c’est exactement ça… dans la vie, en général, ça ne sert à rien de se plaindre si on n’agit pas pour que ça change ! c’est un principe que j’applique à mort… du coup je suis limite intolérante parfois face à d’autres types de réaction (oui, je sais, c’est mal)… sinon, je suis rassurée : je sais que le barbare a pris le contre pied de sa maman… ouf !! 🙂

    • ifeelblue dit :

      ouais je suis comme toi, ça me rend intolérante par rapport à certains trucs du coup. Genre les copines qui arrêtent pas de se plaindre de leur mec (sur des trucs assez sérieux) mais qui restent avec… je sais que tout n’est pas tout noir ou tout blanc, mais j’ai du mal à comprendre qu’on se laisse embourber comme ça.

  3. versdenouvellesdécouvertes dit :

    « Mon père, lui, faisait chauffer la casserole » :-D, tu veux dire « faire bouillir la marmite »?

  4. Ragnagna dit :

    Je saurais pas dire, on est différent de nos beaux-parents sans pour autant être des antithèses. Mais ça me semble normal d’avoir des valeurs similaires, on est élevé par eux et on a cherché un conjoint avec des valeurs compatibles quand même, j’aurais jamais pu supporter un macho…

    Par contre c’est marrant l’indépendance financière je dirais que c’est un autre débat et n’a pas de lien avec l’égalité dans le couple, moi ça m’indiffère totalement.
    Sans doute car ma mère a arrêté de bosser, car elle avait des horaires de boulot totalement anarchiques et avec deux enfants d’un coup c’était pas facile, mais je ne l’ai jamais vu comme dépendante de mon père. Elle gérait la maison (et par là je ne veux pas dire faisait le ménage et pouponnait ses enfants) et mon père se reposait sur elle totalement pour toutes les décisions. Ma mère n’était pas du tout inféodé à mon père et inférieure, chacun avait son boulot.

    • ifeelblue dit :

      c’est très intéressant cette histoire d’indépendance financière avec l’exemple de ta mère. C’est clair que chaque cas est différent et dans le cas de ta mère, ça ne la mettait clairement pas à un niveau « inférieur ». Perso, j’aurais juste énormément de mal avec ça, même dans ces circonstances, peut-être une question de fierté mal placée. 😉 et y a toujours le truc du « et si le couple casse, je deviens quoi, j’ai pas de revenu ».

      • Ragnagna dit :

        Là où j’ai de la chance c’est que mon mari a eu le même cas d’une maman « chef de famille » même si c’était le père qui ramenait le salaire. Aussi l’un comme l’autre, on ne voit pas notre salaire comme une chose nécessaire pour se sentir à notre place 🙂

        Pour la crainte de la séparation, je me dis que l’on peut toujours rebondir. Et surtout j’ai confiance en l’avenir et en mon couple, autrement je serais pas avec lui (suis une horrible fleur bleue vi!). Mais je n’ai jamais vécu de rupture, mon mari est mon premier amour. Ça aide à croire l’amour éternel peut-être 🙂

  5. carrie4myself dit :

    Mmmm tres juste reflexion.
    Selon mon psy je projette/recherche en Big mon pere. Moi je ne le vois pas du tt ainsi. Big me le dit cependant aussi parfois. Alors je vais essayer de prendre du recul et voir ou je fais « defaut » car j’aime Big, j’aime mon pere mais selon moi ils n’ont pas du tt le meme caractere!
    Big a perdu sa mere donc impossible de dire si je lui ressemble ou pas.
    Quant a dire ce que l’on pense, je le fais au taf, je le fais avec des amis mais il est vrai qu’en amour, je fais souvent la carpet en disant Amen a tout (par peur de perdre l’autre, de le blesser….dependante affective…)

    Cote finance, tjs ete seule a gerer mon budget donc ca ne me gene pas. Je suis independante de ce cote la.

    Ma mere, s’est occupee de ses enfants, pdt que mon pere etait tres souvent en mission pour son taf. Elle gerait les finances, la bouffe, menage, activites extra scolaires, tt en reussissant a faire des trucs pour elle meme.
    Ils sont tjs ensemble, s’aiment tjs autant et chacun participe aux taches menageres vu qu’ils sont retraites maintenant.

    • ifeelblue dit :

      ah ouais la retraite ça change la donne 😉 enfin, pas tout le temps car pour mes parents, ils ont beau être tous les deux à la retraite, c’est toujours ma mère qui fait tout.
      c’est bien si tu décides de prendre du recul et d’analyser la situation selon ce que ton psy t’a dit. Ils sont parfois très forts les psy, à nous faire voir les choses sous un angle qu’on ne soupçonnait même pas!

  6. une chose est sûre : je n’ai jamais voulu reproduire mon schéma parental.
    J’adore mes parents. Et la vie qu’ils ont ensemble leur convient parfaitement, chacun y trouvant son compte. Ma mère est une femme forte, courageuse et pleine d’énergie mais qui a tendance à prendre toutes les décisions, à tout faire à la maison, et … à s’en plaindre. Mon père lui c’est un ours, fermé sur lui même, et surtout taiseux.
    J’ai trouvé dans mon Homme l’équilibre que je souhaitais et partage et échange sont les maîtres mots de notre histoire … ouf ! J’ai tué Oedipe ;))

  7. eeleesible dit :

    Je suis pas en couple, mais ce qui est sur c’est que je ne serais pas comme mes parents, et je ne pourrais jamais prendre quelqu’un comme mon père. Je l’aime etc, c’est pas la question, mais on a des caractères et des idées pas franchement compatible, on s’agace très souvent (ok tout le temps) mutuellement.

  8. heylinaa dit :

    Alors perso, c’est totalement clair que chez un homme je ne recherche pas du tout le double de mon père. Evidemment je l’aime et je lui suis reconnaissante de tout ce qu’il a fait (et fait encore) pour moi mais si j’avais quelqu’un avec le même caractère que lui, ça clasherait bien trop souvent entre nous x) ! J’ai besoin de quelqu’un de plus calme, plus léger 🙂 En fait, étrangement, le couple de mes grands-parents maternels est celui qui m’inspire le plus, parce que leur histoire d’amour était juste magnifique ♥ … Mais de là à chercher à reproduire le même schéma, je ne sais pas. Après tout, notre inconscient parle parfois pour nous donc je l’ignore ^^

  9. pomdepin dit :

    Marichéri ne ressemble pas du tout à mon père, et je suis l’antithèse de la belle mère, ça la désespère d’ailleurs. Ouf!

  10. maviedebrune dit :

    Ahah j’aime ta conclusion ! Et je suis d’accord avec toi, je pense que toutes ces hypothèses comme quoi on choisi l’autre en fonction de nos parents c’est un peu de la foutaise. Moi je n’ai jamais connu mon père par exemple alors il va mettre difficile de choisir quelqu’un qui lui ressemble 😉

    • ifeelblue dit :

      je pense que le modèle avec lequel on grandit nous influence forcément, sur des choses et d’autres, pas seulement en amour d’ailleurs. Mais bon, y a des limites 😉

  11. Marie Kléber dit :

    Les miens sont toujours ensemble aussi, même si moi, je n’aurai supporter de vivre ni avec ma mère ni avec mon père. Chez nous, c’était pourtant juste répartition des tâches. Les hommes que j’ai rencontrée ressemblaient un peu à ma mère, enfance pourrie et gros problèmes d’estime. Ce qui fait que je suis seule aujourd’hui (et c’est parfait comme ça)…

    • ifeelblue dit :

      je pense que je préfèrerais encore avoir un conjoint qui ressemble à mon père plutôt qu’à ma mère 😉
      tu es seule aujourd’hui, tu ne le seras plus demain 😉

  12. blueedel dit :

    Grand chapitre de la vie s’il en est… L’art de se comparer dans une situation, l’art de chercher à vérifier si on est dans le même moule… l’art de vouloir comprendre un comportement ou au contrraire l’art de vouloir à tout prix s’en détacher 😉
    Comme pour ton envie de t’expatrier, je dirai qu’il t’appartient à toi de construire justement une vie à toi, à vous deux, et plus tard je te le souhaite à trois, quatre… plus même peut être !!

    C’est très compliqué en fait et il y a plein de bonnes questions. Comme toi mes parents avaient un profil similaire dans leur comportement et quand Papa est parti, j’ai beaucoup souffert de la détresse de maman seule… malgré tout, malgré leurs raleries, leur rigidité, leur éducation, ils s’aimaient et c’était LEUR histoire… j’ai eu mes histoires, en fait deux, deux ratées, deux beaux loupés… et j’essayai souvent de comprendre si ce n’est pas parce que je répétai quelque chose ou voulais donner une leçon à mes parents en leur montrant que je ferai mieux… En fait aujourd’hui je ne me pose plus la question et me contente juste de dire que j’ai MA vie et que je dois faire en sorte qu’elle soit la plus compatible possible avec mes envies, pour pouvoir donner ce que je veux aux autres…
    Et j’espère que mes enfants feront de même avec leur vie, sans tenir compte de tout ce que moi (ou leur père) a pu leur inculquer.

    Nous sommes tous chaucun des êtres à part, individuels et nous avons tous nos particularités. C’est ça qui fait que l’on nous aime, qui fait que l’on aime, et aussi ce qui nous ouvre les portes de la construction de nos vies 😉

    • ifeelblue dit :

      et bien, je suis épatée de voir à quel point tu as du recul et tu as analysé tes deux relations! quelle sagesse! 🙂
      tu as tout à fait raison, de toute façon on vit pour soi et je ne pense pas qu’on puisse être heureux en vivant dans la comparaison en permanence. C’est bien d’avoir conscience de certaines choses, de réaliser le pourquoi du comment, ça aide à avancer 😉

      • blueedel dit :

        sagesse ? euhhh… sage je ne suis pas sûre d’être 😉 mais disons qu’avec l’âge on se rend compte de pas mal de choses, surtout si l’on accepte de se remettre en question et si l’on est aussi prêt à accepter de ne pas être toujours un bon !!! hi hi
        mais toi tu es totalement dans la remise à question, ça te fait un peu peur parfois mais tu n’as pas peur pour autant d’y aller 😉

        • ifeelblue dit :

          ouais je suis toujours dans la remise en question je crois… peut-être même trop!

          • blueedel dit :

            non ne crois pas ça… bien au contraire, il vaut mieux y être trop que pas assez voire pas du tout et là j’en connais au moins un qui ne s’est toujours pas posé les bonnes questions et le jour où ça va lui … exploser au visage, gros bobo !

  13. Ophelie dit :

    Mes parents se ressemblaient un peu mais étaient surtout complètementaires… un joli mélange de taquinerie et de concessions avec beaucoup de fierté chacun se plaignaient de l’autre mais c’est plus un jeu qu’ils jouaient tous les 2 pour ne pas montrer que chacun était aux petits soins de l’autre !!
    J’adorais mon père mais je lui ressemble trop pour me retrouver avec qqn qui lui ressemble !! Et pourtant j’ai cherché des années qqn qui était son opposé malheureusement je me suis aperçue que mon ex mari lui ressemblait énormément puis le suivant aussi !! Lol
    une fois est sûre je sais ce que je ne veux pas 😉 😉 😉

  14. La Carne dit :

    tout ce que tu écris me parle méchamment! Ma mère, bien que travaillant, avait aussi cette tendance à s’écraser. Elle ne s’en plaignait pas. Je la méprisais pour ça. Je ne travaille pas. Pourtant, je suis bien plus indépendante qu’elle ne l’est. Bien sur, l’argent vient de l’homme. Bien sur, le jour où… si ça se finit, ça sera la galère. Mais dans mon quotidien, dans mon moi, je me sens libre. Je ne lui demande pas quand je veux acheter quelque chose, faire quelque chose. J’achète. Je fais. Point. Il ne m’a jamais fait ressentir la moindre notion de dépendance entre nous. Il sait sans doute aussi que si… quand je rebosserai, ça changera la donne pour sa carrière aussi… il sait que je gagnerai le SMIC… et que mis bout à bout… avec les frais de gardes en plus pour les enfants… ben… voilà quoi… donc c’est lui qui ramène l’argent certes, pourtant, je me sens bien plus libre que ma mère ne l’était, avec son salaire. Bizarre?

    • ifeelblue dit :

      ben je pense qu’au final, l’indépendance n’est pas forcément liée à toute cette histoire de qui ramène l’argent, c’est plus complexe que ça. Ça peut l’être, genre si tu te sentais prisonnière de cette situation, mais comme tu te sens libre et indépendante et que ça ne te freine aucunement pour prendre des décisions, agir, etc, alors non, l’argent n’a rien à voir! 🙂

  15. lexieswing dit :

    Mr Swing ressemble à ma mère… Je ne sais plus quoi penser 🙂 Sinon, quand je vois mes parents aujourd’hui, il y a de plus en plus de pièces du puzzle qui s’imbriquent. Pourquoi est-elle aussi distante? Qu’est ce qui les tient ensemble? A force d’observer et de poser des questions, j’ai rempli les blancs et compris comment et pourquoi ils en sont arrivés là aujourd’hui. Ca m’a aidé à prendre du recul pour ne pas reproduire leurs erreurs.

    • ifeelblue dit :

      c’est marrant que tu dises ça parce que moi aussi, avec l’âge, j’ai l’impression de comprendre beaucoup plus de choses… et c’est super si tu arrives à en tirer des leçons pour ton propre couple 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :