Retourner dans la maison de mon enfance

54

27 mai 2014 par ifeelblue

maison

Je pourrais la dessiner les yeux fermés, dans ses moindres recoins.

Je pourrais la décrire de façon objective, froide. Sa forme en T, la répartition des pièces, la couleur du carrelage de la cuisine ou encore l’emplacement de la cheminée.

Et puis je pourrais parler d’elle comme personne d’autre ne le pourrait. Je pourrais parler de ma chambre qui donnait sur la terrasse arrière et que j’ai partagée avec mon frère pendant des années. Je pourrais indiquer où se trouvait la frontière invisible qui délimitait son espace du mien. Et préciser que, bien souvent, nous ignorions l’existence de cette frontière. Jusqu’à ce qu’une dispute éclate.

Je pourrais décrire les différentes tapisseries des différentes pièces, la peinture marron de la salle de bain et sa moquette orange, so 70’s, ainsi que la couleur des rideaux sur lesquels j’avais testé mes nouveaux ciseaux. L’odeur de cigarette qui venait de la chambre du fond, le tapis rugueux de ma chambre sur lequel je m’allongeais pour faire mes devoirs, le radiateur sous lequel le chat adorait faire la sieste.

Et puis le jardin.

Comment ne pas parler du jardin.

La terrasse où nous mangions les jours d’été était bordée d’un petit arbuste dont je n’ai jamais réussi à retenir le nom mais dont j’adorais arracher les minuscules feuilles rondes. Les bambous, tout au fond du jardin, abritaient ma cabane imaginaire. J’y ramenais diverses feuilles et fleurs que j’utilisais comme éléments de décoration. Une planche en bois me servait de radeau pour naviguer sur l’océan vert de la pelouse. Je pourrais pointer du doigt l’endroit exact où mon père a enterré notre chat bienaimé; c’est facile, ma mère a planté des tulipes à cet endroit et elles fleurissent chaque année.

Ou en tout cas, elles fleurissaient.

Des années que je n’ai pas mis les pieds dans cette maison. J’aimerais y retourner et en même temps, je ne suis pas sûre d’en être capable. Pas sûre de pouvoir supporter d’y voir des inconnus. Aurais-je la force de voir les inévitables changements apportés à la façade et au jardin? Cela voudrait dire que l’intérieur n’est plus le même.

Cela voudrait dire que cette maison n’est plus qu’un souvenir.

 

 

source image

Publicités

54 réflexions sur “Retourner dans la maison de mon enfance

  1. Ophelie dit :

    Ahhhhh nostalgie quand tu nous tiens !!
    Ça se sent que tu y tenais à cette maison !! Parfois il vaut mieux rêver dans nos souvenirs car un retour a la réalité peut tout briser malheureusement

    • ifeelblue dit :

      oh oui j’y tiens à cette maison, ou plutôt à ce que cette maison représente, ce qu’elle était 🙂 comme tu dis, parfois le retour à la réalité peut être douloureux!

  2. carrie4myself dit :

    Mes parents ont garde cette maison du village, que j’ai connu petite, ainsi que mes neveux. On a demenage bien des fois et cette maison reste la. C’est la maison de famille, avec ses joies et ses peines mais elle represente tant. Pour rien au monde on ne veut s’en debarasser.

  3. fedora dit :

    et ben… nostalgie, nostalgie, ce matin… mes parents vivent toujours dans leur maison, dans laquelle j’ai grandi… j’y suis attachée… mais sans me poser de question… pourtant, il s l’ont construite eux-mêmes avec l’aide de mes grands-parents… et moi, ben, je vis dans la maison de mes grands-parents ! je n’y plais… je n’y ai pas de souvenirs négatifs qui y sont attachés, il n’y a pas de poids… c’est devenu ma maison…

    • ifeelblue dit :

      en même temps, si tu la considérais toujours comme la maison de tes grands-parents, et pas comme la tienne, j’imagine que ça serait pesant au quotidien. Pas l’impression d’être chez soi quoi!

  4. eeleesible dit :

    La nostalgie … Elle reste dans tes souvenirs quoiqu’il arrive, la voir ou non maintenant je ne pense pas que ça changerait grand chose. Justement, voir que d’autres souvenirs se crées maintenant !
    Pour moi c’est la maison de mes arrières grands parents, à leur mort d’ailleurs ma maman l’a récupérée, et c’est maintenant là où on se retrouve tous pour passer des aprems etc !

  5. blueedel dit :

    Il y a peu de temps, j’ai proposé à ma maman de se rendre à Recloses, un petit hameau proche de Fontainebleau. Recloses c’était la maison que ma grand mère avait hérité de sa propre grand mère, une maison qui a toujours une histoire particulière… tu me donnes envie d’écrire dessus 🙂
    C’est joli ce que tu dis et tu m’as inspirée… donc je te « pique » l’idée car c’est un joli moment que tu nous livres 🙂

  6. Autant j’ai toujours « la maison de mon enfance », mes prends vivant toujours dans la même… Autant je souhaiterai retourner dans la maison de mes grands-parents… Je me souviens de tellement de choses même si je fais parfois semblant de ne pas me rappeler, je me souviens des meubles et de leur disposition, bref, de tout. Mais maintenant que la maison n’appartient plus à ma famille -mes grands parents étant décédés-, il n’y a plus vraiment moyen d’y retourner…

    • ifeelblue dit :

      je te comprends, je n’ai plus accès à la maison de mes grands-parents non plus, et j’y ai passé tellement de temps que j’aurais vraiment aimé pouvoir y retourner avant qu’elle ne soit vendue… c’est frustrant comme situation…

  7. heylinaa dit :

    C’est vrai que ça doit être difficile d’y retourner si c’est pour y constater tous ces changements. Je pense que ça peut provoquer un gros pincement au coeur parce qu’on est forcément attachée à la maison de son enfance. On aimerait presque que les choses ne bougent pas afin d’avoir comme une porte sur le passé. Elle représente beaucoup de choses je pense. Je vois que quand ils ont démoli l’endroit où ma mère a passé son enfance (mes grands-parents travaillaient dans un pensionnat pour jeunes filles), ça lui a vraiment fait mal au coeur parce qu’avec ça c’était toute une partie de sa vie qui s’envolait. A la place il y a juste des parkings et une mairie plus « moderne » :-/

    On a encore la maison où j’ai grandi, il y a un an on parlait de la vendre et ça me faisait vraiment quelque chose. Idem pour celle de mes grands-parents maternels, j’espère qu’elle restera dans la famille aussi longtemps que possible. Finalement ce n’est pas tant le lieu en lui même (quoi qu’un peu tout de même) mais surtout l’histoire de la maison et les souvenirs qui s’y sont crées au fil du temps qui nous sont chers 🙂

    C’est fou l’attachement que l’on peut développer pour un endroit ♥

    Sinon pour « la couleur des rideaux sur lesquels j’avais testé mes nouveaux ciseaux. », ta mère avait apprécié ton esprit créatif ou pas :-p ?

    • ifeelblue dit :

      oh punaise je comprends trop que ta mère ait été attristée par la démolition du pensionnat… et surtout pour construire des parkings, super… :/
      comme tu dis, ce n’est pas tant le lieu, surtout les souvenirs, la valeur sentimentale… et puis je sais pas, ça donne comme une « âme » au lieu. Après, perso, je m’attache beaucoup aux lieux et aux objets… 😉
      et ma mère était RA-VIE de l’effet frangé que j’avais créé sur mes rideaux, comme tu peux l’imaginer 😀

      • heylinaa dit :

        Oui, surtout que les parkings à cet endroit là il y en a déjà à gogo :/ Puis le fait que dans le futur, plus personne ne soupçonnera qu’à une époque un tel pensionnat existait, c’est dommage je trouve.

        Oui c’est exactement comme tu dis: ça donne une âme. Je peux comprendre, je suis aussi assez attachée à tout ça, surtout quand ça vient du passé 🙂

        J’imagine très bien oui haha, si ça se trouve t’aurais pû lancer une mode dans le voisinage 😛

  8. La maison de mon enfance, tant de souvenirs et de nostalgie. Il me suffit de fermer les yeux pour me retrouver dans « ma » chambre et ressentir la chaleur du soleil à travers l’immense fenêtre, le bruit du vent dans les feuilles… Parfois un bruit, une odeur me submerge et je me retrouve plongée des années en arrière dans cette maison.
    Je serai bien incapable d’y retourner, je ne veux pas confronter mes souvenirs à la réalité car aujourd’hui une autre famille l’habite.
    Merci pour cette petite madeleine dès le matin :).

  9. Ginie dit :

    Je rêve de retourner dans la maison où j’ai passée les 12 premières années de ma vie … Je rêve de retourner dans l’immense appartement de mon grand-père, 2 lieux hautement symboliques de mon enfance … Mais je sais que les 2 nouveaux propriétaires ont modifié beaucoup de choses, ont cassé beaucoup de cloisons et repeint presque tout. Je n’ose pas y aller, j’ai peur de voir une autre famille vivre « à notre place », créer ses souvenirs dans ce que j’appelle encore ma bulle de verdure. Merci pour ces jolis souvenirs

    • ifeelblue dit :

      ah sacrilège, les travaux!!! je suis sûre que la nouvelle famille qui habite « ma » maison a dû en faire aussi… rien que la déco, c’est inévitable. Quelque part, je comprends parce que c’est naturel, mais d’un autre côté, oserais-je le dire, ça me fait chier! ^^

  10. Je suis retournée le mois passé dans l’appartement de mes défunts grands-parents. C’est là que j’ai grandis et ça fait une sensation étrange. On a l’impression d’avoir quitté les lieux hier, on n’est pas vraiment bouleversé mais la mémoire revirent instantanément. On se rappelle de tout et même de choses qu’on avait occulté.

  11. pomdepin dit :

    C’est tout émouvant, dans un sens tu as de la chance d’avoir tes beaux souvenirs…je n’ai pas d’attachement à une maison, et pourtant, je n’ai pas beaucoup déménagé petite. Il y a quelques objets qui comptent pour moi, mais c’est tout.

  12. Marie Kléber dit :

    C’est difficile de voir sa maison habitée par des étrangers. La maison de mes grands-parents a été vendue il y a longtemps. Je passe souvent devant et j’entends encore nos rires d’enfant. Mais j’ai toujours un pincement au coeur, tout a changé, tout est si différent aujourd’hui. Il y a des jours ou j’aimerai remonter le temps…

  13. fafa nomad dit :

    Comme je comprends toute cette nostalgie, il y a quelques années je suis repassée devant la maison de mon enfance, les larmes me sont montées quand j’ai vu une autre voiture que celle de mes parents garée devant la porte. J’ai pu même apercevoir l’arbre que j’avais planté lorsque j’étais petite. Ca m’avait fichu un de ces coups de blues…

  14. Glorifine dit :

    Bonjour Ifeelblue et bravo pour ce bel article! C’est vrai que la maison de notre enfance est un univers qu’on n’oublie jamais. Mes parents ont vendue la nôtre quand je suis partie à la fac et j’ai pleuré comme une madeleine en l’apprenant. Un peu comme toi, j’ai envie d’aller sonner à la porte les rares fois où je passe devant (et être prise pour une folle par les nouveaux habitants), je me dis aussi que je la rachèterais si je gagnais au loto (on peut rêver). Mais comme elle a sûrement beaucoup changé depuis mon départ, la magie serait peut-être rompue…

    • ifeelblue dit :

      ahah ah bonne idée, le rachat! le pire, dans mon cas, c’est que je n’aimerais pas vivre dans ce village où j’ai grandi, mais si je pouvais téléporter la maison ailleurs, ça serait nickel 😀

  15. J’ai beaucoup aimé ton article pour la bonne et simple raison que je rêve assez souvent que je retourne dans la maison de mon enfance (je n’y suis pourtant restée que 10 ans) et j’adorerais y retourner et la retrouver telle quelle!!

  16. Amy dit :

    Très joli billet, très nostalgique… j’en ai une comme ça, de maison d’enfance, et je crois que je n’aurais pas aimé devoir en partir en sachant qu’un de mes chats y était enterré. Oui, je sais, c’est bête !:D D’autant plus que la question se reposera si mes parents redéménagent un jour !

  17. geraldinegautier dit :

    c’est un joli commentaire, j’ai regretté la vente de la maison de ma grand mère dans laquelle j’ai grandi..et lorsque je suis passée devant alors qu’elle était en travaux j’ai eu comme un pincement au coeur et le sentiment qu’on m’avait « volé » quelque chose..difficile à expliquer..depuis je ne passe plus devant et je bifurque systématiquement quitte à rallonger le trajet..elle est tellement remplie de souvenirs de mon enfance que je ne veux pas prendre le risque de les voir « s’envoler » parce qu’elle a disparu telle qu’elle était..

  18. Je pourrais indiquer où se trouvait la frontière invisible qui délimitait son espace du mien. Et préciser que, bien souvent, nous ignorions l’existence de cette frontière. Jusqu’à ce qu’une dispute éclate.

    Mais dis moi ??? On a eu la même enfance ? 🙂 C’etait exactement pareil avec ma petite soeur, sauf que lorsqu’on se disputait je delimitais l’espace avec du fil à coudre !!!! 😀

  19. Dur dur !! Je suis retournée dans la maison de mon enfance avec mes enfants pour leur montrer où j’avais grandi. Plus rien n’existait. Tout le quartier avait été détruit pour en faire un parc.
    Mon coeur a été brisé.

  20. Lucie dit :

    Cet été je suis rentrée en métropole (je suis à 8000km) et j’ai vu quelques changements, ridicules, faits. Mes souvenirs ont étés détruits et ça m’a fait bizarre. Peut être le fait de voir que la vie avait continué même quand je n’y était pas. Mais ça m’a surpris et j’ai pu rappeler à chaque personne où étaient ces meubles avant.

  21. romane dit :

    Moi j’habite toujours dans la maison de mon enfance, mais je sais qu’elle me manquera énormément quand j’aurais à la quitter… :s
    Très bel article, plein de poésie.

    Romy
    http://linconstance.blogspot.fr

  22. […] Retourner dans la maison de mon enfance […]

  23. […] expat’ préférée Ifeelblue m’a inspirée par ses mots, ses souvenirs, sa réflexion… En lisant son texte, elle […]

  24. alex dit :

    Bonjour. Moi aussi la maison de mon enfance me manque. On a déménagé et j’y retourne dès que je reviens dans mon ancienne ville. Ca sera toujours MA maison. Je la regarde des fois sur google maps, et grace a vous je me sens moins seule !

  25. […] parce que cette maison me rappelle celle de mon enfance (même si elles ne se ressemblent pas vraiment). Peut-être parce qu’elle me correspond […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :