Mes vieux journaux intimes

56

6 mai 2014 par ifeelblue

journal

J’ai fouillé dans des cartons et j’ai retrouvé de vieux journaux intimes. Les trois derniers journaux que j’ai tenus de façon (relativement) régulière, de 1996 à 1999.

J’ai quitté le grenier sur la pointe des pieds pour ne réveiller personne et je suis redescendue dans ma chambre. Je me suis glissée dans mon lit et j’ai forcé les cadenas de chaque journal avec une barrette. J’ai lu les trois carnets d’une seule traite.

J’ai pu me remémorer ma crise d’adolescence, ainsi que des anecdotes que j’avais complètement oubliées. Des projets qui ne se sont jamais réalisés, des prénoms d’amies de l’époque sur lesquels je n’arrive pas à mettre de visages.

Et puis j’ai découvert qu’à 13 ans, j’étais bouffée par les complexes. Trop grosse. Pas assez bien pour avoir un copain, contrairement aux autres filles. Et ça m’a rendu triste. Triste de constater qu’un chiffre sur une balance a pu avoir tant d’influence sur mon moral et mon opinion de ma propre personne. Triste de lire que ma mère, au lieu de dédramatiser la situation et de tenter de me redonner confiance, a encouragé mes tentatives de régime. Triste de voir que mes problèmes d’estime de moi sont enracinés si profondément.

Parallèlement, lire ces journaux m’a permis de mieux comprendre certains événements, de mieux comprendre ma propre personnalité. Avec le recul, j’ai pu mettre certaines choses en perspective. Et même si certains éléments m’ont attristée ou sidérée, cela m’a donné envie de reprendre l’écriture d’un journal de façon régulière. Pour que le moi du futur puisse se remémorer le moi actuel. Avec un peu de chance, il sera satisfait de ce qu’il lira.

source image

Publicités

56 réflexions sur “Mes vieux journaux intimes

  1. fedora dit :

    voilà un billet qui m’interpelle… j’ai longtemps tenu un journal… j’arrêtais puis je reprenais l’écriture… j’ai gardé chaque carnet un petit moment… le temps que les choses changent un peu et puis, je les relisais et je les brûlais… systématiquement… Pendant ma grossesse, j’ai tenu un journal que j’ai toujours planqué dans une boîte… je crois que jour, il passera au feu également…

  2. stéphanie dit :

    J’ai été incapable de lire mes vieux journaux intimes… après en avoir lu quelque page j’étais dégoûtée.Je crois que je n’étais pas capable de prendre du recul face à ce que je lisais. Je me trouvais stupide et surtout trop complexée et je n’aimais vraiment pas ça. J’ai fichu mes journaux aux poubelles… Jamais je ne pourrai les relire… Pourtant, je suis habituellement attachée aux choses du passé. J’espère que je n’aurai pas de regret de m’en être débarrassé…

    • ifeelblue dit :

      tu avais quel age quand tu les as écrits? en lisant mes vieux journaux, à plusieurs moments je me suis trouvée stupide aussi (genre le cliché de l’adolescente!). 😉 Mais je trouve ça toujours intéressant de faire ce voyage dans le passé, ça m’a vraiment fait voir beaucoup de choses d’un autre œil. Après, si de toute façon tu pensais ne jamais avoir envie de les relire, alors tu ne devrais pas regretter de les avoir jetés 😉

      • stéphanie dit :

        Disons que mes journaux je les ai écrit entre 10 et 17-18 ans. Il y a des choses dont je ne tiens pas à me rappeler… Justement les clichés d’adolescente et ce genre de trucs… Je suis laide, je suis grosse, personne m’aime bla bla bla. hahaha! 🙂

        C’est une bonne chose si ça te permet de voir les choses sous un nouvel angle… 🙂

        • ifeelblue dit :

          ouais je comprends, il y a des passages où je me suis trouvée tellement stupide et bourrée d’hormones ahahah! mais ça fait plaisir de voir qu’on a évolué 😉

  3. Ophélie dit :

    J’ai relu les miens il y a un peu près 2 ans, et c’est impresionnant de remarquer comme certains moments et certains doutes du passé ont pu jouer sur notre nous actuel …
    Je pense que ces petits journaux qu’on y tiennent ou non, sont des petits trésors de notre histoire

  4. La Carne dit :

    une fois, il y a longtemps, j’ai voulu relire un de mes journaux intimes. un des derniers restant. je n’ai pas aimé. et j’ai tout balancé. Je n’ai pas aimé la fille que j’étais… mais pire, je n’ai pas trouvé sa vie intéressante… je trouvais tout ça fade et sans relief comparé à tout ce qui me reste comme souvenir d’émotions, des moments forts… ce qui me reste n’est visiblement pas ce qui me semblait important à l’époque… ou pire, ce que j’écrivais n’était peut être pas important même à l’époque. J’ai eu le sentiment d’un journal pour faire « genre » mais vide. Bref. poubelle! 🙂

    je ne sais pas si tu as vu, sur plein de blog, à un moment, tournait la lettre que certaines ont faites à elles mêmes… mais leur elle à 16 ans (je crois). En gros, que dirait tout à la jeune fille de 16 ans que nous étions. Après une telle lecture (tes journaux) et ce billet, je trouverai super sympa de lire cette lettre de toi à ton ancien toi! 🙂

    mais si tu écris un journal, tu viendras encore ici hein? 🙂

    • ifeelblue dit :

      tu vois à certains moments, je disais dans mes journaux « je sais que je me souviendrai de ce moment toute ma vie donc inutile de le raconter » et bah… aucun souvenir donc je sais pas si c’est parce que c’était absolument pas important (mémoire sélective), mais j’aurais bien aimé avoir une trace! même les moments insignifiants, même les trucs pas importants, je trouve ça intéressant de voir comment on envisageait la vie, le quotidien… 🙂

      j’ai vu les fameux articles « lettre à mon moi de 16 ans », j’en avais fait un brouillon au début de ce blog, dans un format « liste en 5 points » mais je l’ai jamais publié!

      et je fais une énorme différence entre le journal et le blog, les deux se complètent je pense 😉

      • La Carne dit :

        tu vas presque me faire regretter d’avoir balancé les miens… parce que c’est vrai finalement que même insignifiants… enfin bref… 🙂 la lettre à mes 16 ans je voulais la faire au moment où on en a vu plein… elle doit être quelque part sur l’ordi… mais pas très envie… pour le moment.
        Bon ben si tu fais bien la différence entre les deux et que tu restes ici, ça me va! 😉

  5. blueedel dit :

    C’est mignon 🙂
    et c’est tellement vrai…
    J’ai tenu des journaux intimes par période également… durant mon adolescence, puis plus tard lorsque j’ai commencé à travailler… il y avait tout dedans y compris des pages raturées avec des gros mots où je me vidais ! mes coups de gueule du moment que seule une page blanche pouvait comprendre… (en plus elle ne me demandait pas de rester polie, elle)… La période, comme toi, des complexes et des incompréhensions, des pourquoi, des comment…
    j’avais toujours conservé à la maison un carton avec ces journaux et des babioles qui avaient de l’importance : le premier ceci, le premier cela…Après mon divorce, j’ai tout relu aussi d’une traite, probablement pour me retrouver moi car mon mariage m’avait abimée et je m’étais perdue… je me suis retrouvée et cela m’a aussi permis de me connaitre mieux, me reconnaitre oui mais avec des années en plus… de comprendre ma personnalité…
    et puis un jour de grosse déprime, où rien n’allait plus, j’ai voulu arrêter de vivre dans ce passé… j’ai tout jeté…. aujourd’hui je le regrette un peu… c’était un geste de colère, de révolte.
    par contre, j’ai retrouvé sur mon ordi un vieux fichier zip d’un ancien blog que je tenais… et là par contre je garde tout et j’en extrais parfois des morceaux que je reblogue au gré de mes humeurs.

    • ifeelblue dit :

      ah ouais les coups de gueule, ça fait tellement de bien de coucher sa colère sur du papier, de vider son sac… 🙂 c’est marrant, à lire les commentaires vous êtes nombreuses à avoir jeté vos vieux journaux. Ça doit certainement faire un effet libérateur sur le coup!

      • blueedel dit :

        Je crois qu’on agit sous une « mauvaise » impulsion, genre « oh maintenant nous sommes des femmes, ça ne sert à rien de garder tout cela, c’est d’ailleurs ridicule »
        et en fait, c’est nous qui sommes ridicule car en vieilissant je trouve ça tellement touchant de revenir dans un passé incertain… les souvenirs qu’on avait rangés dans un coin de notre tête reviennent encore plus vivants et on les explore alors avec un oeil plus mûr…
        je regrette un peu… même si je me souviens de beaucoupppp de choses 🙂

  6. heylinaa dit :

    Ha se replonger dans ses vieux journaux intimes, c’est toute une histoire 🙂
    J’en ai fait l’expérience une fois en relisant quelques uns dont celui de mes 11 ans, ça m’a particulièrement amusée car j’y étais assez enfantine (bien que paradoxalement je me trouvais déjà trop vieille xD) Pour les autres, ça reste agréable de se remémorer certaines choses, de voir qu’on a évolué sur bien des points.

    Là, depuis Janvier j’ai repris ce que j’appelle mon « carnet de pensées » et où jusqu’à présent j’arrive à y écrire régulièrement. Si l’écriture d’un journal te tente, fonce, en plus d’avoir le plaisir de pouvoir le relire dans le futur, c’est un excellent moyen de se vider l’esprit 🙂

    • ifeelblue dit :

      c’est quoi le principe de ton « carnet de pensée »? tu racontes ta journée ou tu notes tes réflexions sur tel ou tel sujet?

      • heylinaa dit :

        ça dépend en fait 🙂 Le concept est vaste.
        Parfois ça va être la narration de ma journée (où une partie de celle-ci), d’autres fois c’est davantage pour y mettre toutes les pensées qui tourbillonnent de trop dans ma tête (et du coup, de le coucher sur papier, ça fait un bien fou), des réflexions sur plusieurs sujets aussi oui, des objectifs que je souhaite atteindre, etc. C’est selon mon humeur, ce que je ressens. Je trouve ça moins « contraignant » car du coup on est davantage tentée d’écrire ^^

  7. Ginie dit :

    Et oui moi aussi j’en ai eu un, mais quand je l’ai relu quelques années après je me sentais tellement ridicule que je l’ai jeté… ça aurait pu être drôle de le relire à l’âge de la retraite mais bon peut-être est-ce un moyen de tourner certaines pages de notre vie sans se retourner… Et aujourd’hui, au lieu de tenir un journal, je tiens un blog… Beaucoup moins personnel certes mais tout autant ou voir plus efficace 🙂

    • ifeelblue dit :

      c’est différent, un blog et un journal intime je pense (à moins de vraiment se livrer sans retenue sur le blog), mais c’est un peu le même principe et je pense que ça doit faire le même effet quand on le relit quelques années après 🙂

  8. Marie Kléber dit :

    Comme toi je les ai tous gardé (sauf un que j’ai jeté un jour, car trop torturé, trop douloureux). Je les parcoure toujours avec nostalgie, je m’étonne des pensées et idées que j’avais étant plus jeune et je constate avec plaisir mes progrès (ou pas). J’aime voir ce que j’ai été et ce que je deviens.
    Toutes ces choses, bonnes ou moins bonnes, font celle que je suis aujourd’hui. J’aime cette idée d’écrire dans un journal.

    • ifeelblue dit :

      ah je suis donc pas la seule à les garder! 😀
      c’est exactement ça, voir d’où on est parti, le chemin parcouru, les progrès réalisés (ou pas… et du coup se remettre en question).

  9. pomdepin dit :

    J’ai essayé de les relire…mais comme j’écris naturellement comme un pied et qu’en plus je déguisait mon écriture pour être sûre que ma sœur ne lise pas, je n’ai rien compris. Juste un mot par ci par la, ça n’avait aucun sens. Mais peut être que c’est une excuse, je ne faisais pas beaucoup de sens à l’époque!

  10. Amy dit :

    Pour ma part, j’ai du griffonner quelques bêtises dans un carnet, quand j’étais enfant / ado, mais bon, ça n’avait aucune valeur. Bizarrement, j’étais plus dans la fiction, je me racontais une vie rêvée, mais rarement des faits réels. Remarque, a posteriori, je me disais que ça n’avait pas d’intérêt, mais peut-être que finalement, ça en dit beaucoup sur moi… c’est cool, tu me fais réfléchir !:D

  11. les miens me manquent…surtout ne fais pas la même erreur que moi et garde les bien précieusement…

  12. C’est fou, mais je n’ai jamais réussi à tenir un journal intime régulièrement ^^

    • ifeelblue dit :

      quand j’étais ado, j’écrivais toujours au même moment de la journée, histoire de na pas oublier et de l’intégrer à ma « routine ». Mais c’est clair que c’est pas évident de tenir sur la durée 🙂

  13. Ragnagna dit :

    J’en ai jamais tenu, heureusement… Je sais qu’avec le recul je me serais tapée la tête contre les murs ! Le peu de vieux textes que je revois est effectivement affligeant.
    On doit bien rire à 90 ans quand on regarde sa vie derrière soi !

  14. Mamzelle Papotine dit :

    Ma mémoire a effacé des moments de ma vie que j’aurais aimé pouvoir retrouver aujourd’hui. Je regrette de n’avoir jamais tenu de journal. Comme tu le soulignes, ça donne des clés sur les personnes que nous sommes aujourd’hui.

  15. blueedel dit :

    A toutes celles et ceux qui auraient des regrets d’avoir jeté et qui croient ne plus se rappeler, il existe pourtant une bonne méthode … liée aux odeurs !!!
    Par exemple, vous avez une sensation sans avoir forcément le détail du souvenir mais vous vous rappelez le lieu… alors allez dans ce lieu, fermez les yeux et « ouvrez le nez »… La mémoire olfactive fait revenir un nombre incroyable de souvenirs…

    • ifeelblue dit :

      l’odeur, la musique, le goût (la fameuse madeleine!), y a tellement de choses qui peuvent nous transporter dans le temps 🙂

      • blueedel dit :

        pour la petite histoire, quand j’ai inscrit mon fils à l’école maternelle, la directrice nous avait fait visiter les classes… d’un coup, en sentant les odeurs de peinture, de colle, je suis redevenue une petite fille dans mon école à moi toute seule personnellement… des souvenirs sont tombés sans que je ne m’y attende et j’ai adoré ces instants et ces ressentis !

  16. Je me suis reconnue dans ton texte (le fait de ressortir les vieux journaux en catimini un soir et de me glisser délicatement dans mon lit pour les lire). Tout ça rappelle des souvenirs (bons ou mauvais). Je me dis souvent aussi que je devrai reprendre l’écriture d’un journal mais je n’ai pas le temps. Alors quand je fais un voyage qui sort un peu du commun, je prends mon clavier au retour et je retrace tout le séjour, pour avoir des écrits…

    • ifeelblue dit :

      ah c’est marrant, je fais un peu pareil: quand je voyage, je tiens toujours un journal, car je trouve ça ultra intéressant de relire ses impressions d’un pays, d’un endroit 😉 c’est le seul moment où je tiens un journal de façon régulière (quotidienne même). 🙂

  17. romane dit :

    Moi j’adore relire de vieux journaux intimes ça me replonge dans toute une époque de souvenirs ! 🙂 et je voyais comment j’étais à l’époque, une fille plutôt sûre d’elle ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui !

  18. […] Mes vieux journaux intimes […]

  19. J’ai jeté mes journaux intimes il y a quelques années. Je les ai relu, plusieurs fois, et ça me faisait peur de voir à quel point ma vie n’évoluait pas. Mon entourage restait le même. Mes problèmes relationnels aussi. Je savais parfaitement ce que j’y avais écrit, et même si ça me servait de défouloir, ça n’aidait pas à avancer. Du coup, pour avancer, j’ai décidé de les jeter, histoire de faire table rase. Ma mère m’a engueulé parce qu’elle aurait été curieuse de les lire. Elle a pas tout compris dans l’intitulé « journal INTIME ». Et sûrement que ça lui aurait pas fait plaisir de voir à quel point elle agissait de façon irresponsable!

    • ifeelblue dit :

      alors as-tu l’impression que ça t’a fait du bien et que ça t’a permis d’avancer, de jeter tes journaux? en tout cas je trouve ça bien que ça agisse comme un déclic et que ça permette de remettre en question certaines choses. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :