Être freelance, c’est l’angoisse

39

2 mars 2014 par ifeelblue

freelance

Je me demande parfois ce qui m’a pris de devenir freelance. Je remets parfois en question ce choix. J’ai pourtant fait énormément d’efforts pour en arriver là. Tout a été calculé, réfléchi, mis en œuvre dans le but de travailler enfin de chez moi. J’ai opéré un changement dans ma carrière (même si l’emploi de ce mot n’est pas vraiment adéquat en ce qui me concerne) pour, à terme, être à mon compte.

J’aime faire mon propre emploi du temps. J’aime pouvoir vivre où je veux dans le monde. J’aime ne plus avoir certaines contraintes. J’aime mettre mon réveil à 8h et ne pas courir pour attraper un métro ou un bus. Prendre mon temps. Profiter de mon temps.

Mais je suis très angoissée de nature et parfois je me dis que j’ai été folle de choisir cette voie.

Être freelance, c’est n’avoir aucune garantie sur ce que l’avenir nous réserve. C’est tirer un trait sur une certaine forme de stabilité.

Aujourd’hui, j’ai refusé du travail. J’ai regardé mon emploi du temps et j’ai dit non à un client. C’est un luxe immense, mais après avoir travaillé comme une folle ces derniers jours, j’ai décidé qu’il était important que je me repose.

Dès que j’ai refusé ce contrat, une bouffée de stress m’a envahie. Ai-je bien fait? Est-ce bien raisonnable? Et si je n’entendais plus jamais parler de ce client? Et si je venais de faire la plus grosse erreur de ma vie?

Alors j’essaie de voir les choses différemment. J’essaie d’oublier le fait que je n’ai pas de plan B. Je me dis qu’il n’est de toute façon jamais possible de savoir de quoi l’avenir est fait. Et je croise les doigts. Très fort.

 

 

source image

Publicités

39 réflexions sur “Être freelance, c’est l’angoisse

  1. Flosh Eee dit :

    Tu fais quoi comme boulot en freelance ? Quand j’ai commencé mon master de traduction je me disais que je finirai peut-être traductrice freelance, mais maintenant que j’arrive au bout, je me dit de plus en plus que ce n’est pas pour moi.

    • ifeelblue dit :

      je suis dans ce domaine, justement 😉 pourquoi est-ce que tu penses que ce n’est pas pour toi?

      • Flosh Eee dit :

        Je pense que j’aurais du mal avec le fait de ne pas sortir, de ne voir personne (même si ça a des avantages par rapport à des collègues chiants ^^). Je pense aussi qu’au début je risque d’être flemmarde (vu que personne n’est derrière toi) ou bien à ne penser qu’absolument au boulot et aux opportunités que tu rates parce que tu fais autre chose. Et puis toute la partie administrative, beurk !
        Je suis en stage en gestion de projets là, et j’adore ! A voir si je trouve du boulot là-dedans après… Tu traduis quoi/quelles langues ? Peut-être que je peux te filer des projets à travers la boîte où je suis 😉 (à Montréal)

        • ifeelblue dit :

          le truc de pas sortir, après ça dépend de toi 😉 c’est vrai que tu ne sors pas pour aller au travail, mais par contre tu peux moduler ton emploi du temps pour que ça colle à des horaires de salle de sport, par exemple, ou d’expo, de séances ciné, etc etc 😉 Je pense qu’il y a une phase d’adaptation au niveau de l’organisation personnelle, histoire de ne pas tomber dans les excès dont tu parles (flemme etc). Et puis pour la partie administrative, j’avoue que je m’attendais à bien pire! 😉 après, l’essentiel est de faire quelque chose qu’on aime, donc si tu aimes la gestion de projets, c’est effectivement une bonne option 🙂
          et je traduis anglais vers français 😉
          ah tu es à Montréal!

  2. Joel dit :

    « Être freelance, c’est n’avoir aucune garantie sur ce que l’avenir nous réserve »

    Je ne suis pas d’accord sur ce point. Etre bien au chaud en CDI dans une entreprise n’apporte pas plus de garantie sur l’avenir. Vous pouvez vous faire licencier du jour au lendemain, sans forcément de raison valables. En freelance, c’est nous qui créons notre propre emploi, notre métier est justement de nous créer de l’emploi pour nous même, c’est quand même formidable !

    En CDI, vous vous faites licencier du jour au lendemain, vous vous retrouvez sans rien du tout. En freelance, vous perdez un client, pas votre emploi. Vous avez le total contrôle de votre situation. Votre emploi et votre carrière ne dépend pas d’une tierce personne, mais de vous même.

    Personnellement je me sens bien plus en sécurité à mon compte, que pour le compte de quelqu’un d’autre, qui « décide » combien je gagne et qui peut décider du jour au lendemain de se séparer de moi.

    En revanche je suis totalement d’accord que ce n’est pas une situation adaptée à tout le monde. Certains s’y retrouveront mieux en tant que salarié, avec un « cadre de travail », des directives, etc. et c’est normal.

    Merci pour votre article et bonne continuation en freelance 🙂

    • ifeelblue dit :

      je suis globalement d’accord avec vous, sauf quand vous dites « Vous avez le total contrôle de votre situation ». Je ne sais pas si c’est uniquement dans mon domaine ou si on peut généraliser, mais je trouve ce contrôle limité. On peut travailler comme un dingue, démarcher autant de clients que l’on veut/peut, en bout de ligne, les cartes sont dans les mains des clients. Je n’ai que peu de contrôle finalement sur les tarifs, le volume de travail…
      Mais votre point de vue est très intéressant, et met du baume au cœur 😉
      bonne continuation à vous aussi 🙂

      • Joel dit :

        Vous n’avez pas plus de contrôle en poste salarié…Car les cartes sont dans les mains des clients d’un patron, donc au final cela revient au même 🙂

        En fait je suis bien d’accord qu’il y a une part de risque, d’incertitude, et que justement la difficulté est de pérenniser notre activité dans le temps, mais partant du principe que c’est à nous de trouver des clients, c’est nous qui choisissons sur quoi travailler et c’est nous qui fixons nos tarifs, le risque ne dépend que de notre travail et de notre volonté, par de la volonté d’une tierce personne qui peut se débarrasser de nous du jour au lendemain

        • ifeelblue dit :

          c’est vrai c’est vrai 😉
          mais la volonté du client de ne plus faire appel à nous du jour au lendemain est aussi une éventualité 😉 quant aux tarifs, ce n’est pas toujours évident de les imposer, et il y a une grosse tendance à la baisse, dans mon domaine en tout cas…
          quoi qu’il en soit, les avantages liés à la vie de freelance sont pour moi bien plus importants que les inconvénients 🙂 il faut juste que je travaille sur mon côté « angoissée de la vie » 😉

  3. heylinaa dit :

    Dis toi que côté professionnel, on ne peut jamais être sûrs de rien, en freelance ou non 😉
    Dans tous les cas, je te trouve bien courageuse, pour être en freelance il faut oser: beaucoup en rêvent (de façon définie ou purement songeuse) mais peu le font donc déjà tu peux être fière de toi et tout le travail que tu accomplis (!), ne culpabilise pas pour ce contrat refusé, aie confiance en toi et en l’avenir 🙂

  4. Qu’est ce que j’adorerais plus tard être freelance également ^^ mais ne pas avoir.de garantie de revenu et / ou de travail me fait vraiment peur… Tu travailles dans quel domaine ? 🙂

  5. Eclectik Girl dit :

    c’est sur que cela a ses avantages, mais il faut être solide nerveusement, gérer l’angoisse de savoir de quoi sera fait demain … je crois que c’est parceque je n’ai pas cette « solidité » que je n’ai pas le courage de plaquer mon boulot actuel pour me lancer dans un projet plus plaisant, mais moins « safe ».
    En tout cas, reposes toi bien (sans être assaillie par la culpabilité) tu le mérites !

    • ifeelblue dit :

      « solide nerveusement » = tout ce que je ne suis pas ahah! 😀 c’est toujours un peu le dilemme, surtout si on est dans une situation confortable/agréable à la base… quitter ce qu’on connait pour un grand point d’interrogation!

  6. pomdepin dit :

    Tu fais quoi exactement? Je sais que je peux me permettre d’être self employed parce que Marichéri est salarié. C’est l’un ou l’autre. Pour avoir toujours quelque chose. Mais c’est aussi une très grande liberté de pouvoir s’organiser comme on veut, et comme tu dis, de refuser un job qui ne ni uns convient pas.

  7. virginie de chroniques d'une chocoladdict dit :

    je suis freelance aussi, pas particulièrement inquiète de nature mais je n’ai ni enveloppe de billets sous mon matelas, ni compte en banque fourni, ni famille aisée bref quand je ne suis pas payée ou plutôt payée avec du retard, cela a tout de suite des conséquences sur ma vie quotidienne et là impossible de ne pas stresser …je vis un peu au jour le jour n’arrivant pas pour le moment à mettre de côté ne serait ce que pour les vacances. Après avoir connu le confort de la fonction publique (un salaire et le même à chaque fin de mois), ça donne un peu le vertige. Cela étant dit, j’aime ce que je fais, ma liberté, je n’ai plus de réunion qui ne serve à rien et tout ce qui me pesait avant et surtout je suis toujours contente de me mettre au travail.
    Bref je comprends tout à fait ce que tu peux ressentir )

  8. Je me lance également en freelance et je dois avouer que j’angoisse terriblement, je comprends tout à fait ta situation…

  9. Ragnagna dit :

    Je suis en CDI mais dans une petite boîte, donc la sécurité je la sens pas trop non plus. Nous avons failli fermer il y a 6 mois et là dans 4 mois c’est le grand flou.
    On croise tous les doigts pour que ça marche, mais dans tous les cas tu as bien fait de refuser un client si tu sentais que tu ne pourrais pas assurer le contrat, qui veut aller loin ménage sa monture 🙂

    • ifeelblue dit :

      ichk ouais c’est pas la joie… les CDI de nos jours… J’ai une amie qui était depuis 3 ans dans la même boîte (pourtant une grosse, grosse boîte), et elle s’est fait virer le jour de son retour de vacances… ici y a pas de préavis ni rien donc c’est bien brutal :/
      je croise les doigts pour que tout aille pour le mieux pour toi dans 4 mois! 😉

  10. Marie-Aimée Kléber dit :

    Je trouve que c’est très courageux comme acte, même si j’imagine qu’au jour le jour ce n’est pas toujours évident à gérer.
    De nos jours, il n’y a pas vraiment un poste qui garantit une sécurité totale (sauf le service public). Je crois que l’important c’est aussi de faire ce que l’on aime.

  11. Vivre l’instant présent, ne jamais penser au futur!
    Je travaille à mon compte moi aussi, c’est stressant de penser à l’avenir mais j’essaie de vivre là maintenant sans y penser, sinon ça part dans tous les sens.
    On se fait du sang d’encre pour rien, le futur n’existe même pas encore…

  12. ophelie dit :

    Il n’y a plus de sécurité dans quoi que ce soit aujourd’hui je pense
    Cela m’a toujours tenté, j’étais sur le point de me lancer quand le divorce (un peu surprise) est arrivé donc j’ai laissé l’idée de côté
    En tous cas je te trouve bien courageuse !!
    Certes il y a des inconvénients et des avantages des 2 côtés … je pense que au bout d’un certain moment il faut juste penser dans quoi tu t’epanouie le plus et reste suivra…

  13. J’ai beaucoup aimé ton article. Moi aussi je suis une grande sensible et ce qui est le plus dur pour moi en tant que freelance, c’est la solitude. Parfois ça me manque vraiment de pas avoir de collègue avec qui parler et échanger. Avant je ne le ressentais pas vraiment lorsque j’étais encore sur Paris car le midi je prenais le temps de déjeuner avec des amies ou avec des personnes de mon réseau. Mais depuis que je suis retournée vivre à Londres, je dois bien avouer que parfois c’est dur. Je vis de ma passion c’est sur que c’est super mais je n’ai pas encore trouvé mon équilibre pour être épanouie à 100%

    • ifeelblue dit :

      c’est sûr qu’il faut trouver un équilibre et trouver un moyen d’avoir une vie sociale. Quand on travaille dans une entreprise, on a forcément des interactions au quotidien avec d’autres, mais dès qu’on quitte ce système, il faut trouver autre chose pour compenser je crois. Et parfois, ça peut prendre du temps, surtout si on quitte une ville pour une autre! 😉 Patience, je suis sûre que les choses vont se décanter pour toi, à Londres tu vas faire plein de rencontres 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :