Mon pays, mon chez-moi?

17

27 février 2014 par ifeelblue

redheads-leeloo-multipass-the-fifth-element-21552

Quand l’avion a atterri, j’ai été frappée par l’absence de neige sur le tarmac. J’avais décollé au milieu d’une tempête de neige, j’atterrissais sous un grand ciel bleu.

La voix qui annonçait un embarquement immédiat. Les affiches publicitaires. Les gens qui discutaient autour de moi. Tout était en « français de France ».

Mon français.

Mon accent.

Mon pays.

Mon chez-moi?

J’ai été choquée de n’avoir qu’à montrer mon passeport pour qu’on me laisse passer. Tellement habituée à passer du temps aux frontières, à ce qu’on me demande d’où je viens, où je vais, pourquoi et pour combien de temps. Cette fois-ci, c’était tellement simple, tellement rapide.

Plus tard, j’ai fouillé dans mon porte-monnaie pour retrouver des euros. L’impression d’avoir des pièces bien trop épaisses, des billets de Monopoly. Tout semblait familier mais avec une touche d’inédit.

En sortant de l’aéroport, je regardais les immeubles. Eux aussi étaient tellement familiers. Je regardais les piétons qui traversaient n’importe où, au lieu d’attendre sagement sur le trottoir que les voitures s’arrêtent. Je regardais les toutes petites rues sinueuses et j’essayais de me souvenir comment je faisais pour ne pas me perdre quand j’habitais là et que je devais me rendre dans un endroit inconnu. Je regardais les minuscules voitures et leurs conducteurs faire des créneaux, un spectacle devenu rare pour moi. Je regardais les gens mettre des gants et des écharpes puis me prendre pour une folle car je portais mon manteau à la main.

Des détails, des petits riens que j’ai remarqués, qui m’ont frappée. Plusieurs années que je n’avais pas foulé le sol français, plusieurs années pendant lesquelles tant de choses ont changé en moi.

source image

 

Publicités

17 réflexions sur “Mon pays, mon chez-moi?

  1. madame patate dit :

    home sweet home!! :’) tu es là pour longtemps?

  2. Polina dit :

    C’est drôle comme, en rentrant, on ne se reconnaît parfois plus dans son propre pays, ou qu’on se laisse surprendre par des détails qui soulignent à quel point tout a changé. Ca me le fait à chaque fois que je reviens en Russie.

  3. pomdepin dit :

    Tout a fait ça…et avec les années les petits rien deviennent plus nombreux, et plus grands aussi. Jusqu’à ce qu’on se sente complètement étranger ( en tout ça, ça me le fait)

    • ifeelblue dit :

      ouais j’imagine qu’au bout d’un moment, ce ne sont plus de petits détails mais des choses de plus en plus importantes! ça doit faire bizarre, de se sentir étranger non?

      • pomdepin dit :

        C’est très bizarre. On est aussi parti pour notre premier job, on n’a aucun souvenir de vie d’adulte responsable en France (je ne compte pas les années d’étudiante!)…nos enfants ne sont pas français, ça joue aussi.

        • ifeelblue dit :

          je suis partie au même moment, après les études, avant de se lancer vraiment dans la vie professionnelle. 😉 donc j’imagine qu’un jour, si je reste, ça me fera pareil 😉
          mais est-ce que tes enfants sentent un peu leurs origines françaises quand même ou pas du tout?

          • pomdepin dit :

            Le plus grand oui, je ne sais pas pourquoi, les autres pas du tout. Ils parlent français, mais ça reste le pays des vacances, des cousins, mais pas le leur. Et on ne peut même pas leur transmettre des références françaises, ça n’a plus rien a voir avec notre enfance! On leur parle de trucs complètement dépassés! L’Ado parle comme un ado français d’il y a 20 ans. Il a appris toutes les expressions de nous, ça doit être complètement has been!

  4. heylinaa dit :

    ça doit faire une drôle d’impression ! Remarque il parait que souvent, le « choc culturel » est plus important quand on revient dans son pays d’origine (par rapport à quand on part pour un autre pays totalement inconnu et où l’on part donc de zéro). Peut-être parce que l’endroit diffère de nos souvenirs, de ce que l’on a pris l’habitude de voir/faire ailleurs. Et j’imagine que si pour toi cela faisait plusieurs années que tu n’étais pas revenue, ça a dû te sembler vraiment étrange 🙂

  5. helloimtea dit :

    C’est intéressant cette notion d’appartenance, être expatriée doit tout te faire voir d’un œil neuf et avec distance, non ? C’est marrant ça me fait réfléchir, personnellement je ne sais pas si c’est vraiment important de me revendiquer d’un pays. je crois que mon éducation parle pour moi, dans le sens où j’ai grandis « françaisement » et que c’est une part de mon identité. Mais mon « chez moi »…je pense qu’il pourrait être partout du moment que je m’épanouis.

    • ifeelblue dit :

      oui au début on a beaucoup de recul sur son pays d’accueil, et puis au fil du temps ça s’inverse et on prend du recul sur son pays d’origine, je trouve 🙂 Je me demande souvent si je me sentirai un jour Canadienne, plus que Française, je me demande à quel moment s’opère le déclic. Mais tu as raison, l’important est d’être là où on s’épanouit, là où on se sent bien 🙂

  6. […] Leeloo Dallas rockin’ the multipass. […]

  7. […] qui me pose toujours des tas de questions quant à la notion de « chez soi », j’aime particulièrement les retours de vacances. Ce moment où cette notion perd son côté […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

Recevoir des alertes par email à chaque nouveau billet.

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez ifeelblue sur Hellocoton
%d blogueurs aiment cette page :